Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette, smartphone, traduit en plusieurs langues et affiche les pharmacies de garde. Contact: 40 01 35 92 |
Visite(s)

Biographie

Aya Madeleine KOUAMÉ ÉPOUSE YAO Coordonnateur du Projet Banque Mondiale DGDI

Madame YAO née Kouamé Aya Madeleine est Magistrat Hors Hiérarchie, Administrateur en chef des services financiers grade A7 et actuellement Coordonnateur du Projet Banque Mondiale (Don de Gouvernance et de Développement Institutionnel DGDI).

Diplômée de l’Ecole Nationale d’ Administration de Côte d’Ivoire ENA cycle supérieur promotion 90, officier dans l’ordre du mérite Ivoirien, Madame Yao Madeleine a une expérience professionnelle longue de trente années (30 ans).
Au cours de cette riche carrière dans l’administration Publique, Madame YAO Madeleine s’est perfectionnée dans la coopération internationale et la gestion de l’aide au développement, la gestion des finances publiques, la coordination et la gestion des projets et programmes multisectoriels et pluridisciplinaires, les technique de négociations, le partenariat Public-Privé, le contrôle et l’audit, les opérations liées à la bourse et aux marchés financiers, la gestion des tableaux de bord pour un suivi efficace et enfin l’administration d’entreprises.
En effet, au travers des fonctions qu’elle a occupées, auprès de l’ Etat de Côte d’Ivoire et auprès des bailleurs de fonds comme l’Union Européenne, la Banque Mondiale, le PNUD, le Japon et la Suisse, le Canada ; Madame Yao Madeleine a géré les ressources par des procédures administratives, comptables et financières avec d’excellents résultats comme notamment l’amélioration de la gouvernance, l’amélioration du système de gestion des finances publiques, l ‘accroissement de l’allocation des fonds ainsi que l’amélioration du taux d’endettement. La plupart de ses missions ont été conduites avec succès et démontrent de son dynamisme, sa rigueur et sa culture de la performance.

Au titre de la coopération internationale et de l’aide publique au développement :
Madame Yao Madeleine a été plus de douze (12) ans au service de la coopération avec l’Union Européenne en qualité d’ordonnateur national suppléant national du Fond Européen de Développement (FED), qui a ensuite donné naissance à la cellule de coopération CI/UE où plus de 1000 milliards de Francs-CFA ont été injectés dans les secteurs de l’agriculture, la santé, l’éducation, décentralisation.
Par ailleurs, la création et la coordination du comité de pilotage des accords de partenariat ACP-UE lui ont permis de développer des talents de négociateur reconnus au plan régional et international.
Toujours dans le cadre de la coopération avec les bailleurs de fonds, Madame YAO Madeleine a négocié avec la Banque Mondiale, en qualité de chef de mission le Don d’Ajustement Structurel (DAS / IDA) en prélude au programme économique et financier pour l’atteinte du point d’achèvement PPTE.
En 2006, Elle a créé le portefeuille de la Banque Mondiale qui contenait une vingtaine de projets avec une procédure spécifique de gestion des marchés publics et des ressources ce qui a donné lieu à l’instruction 192 utilisé aujourd’hui par la plupart des bailleurs de fonds. Cette procédure confère aux projets cofinancés le statut d’Etablissements Publics Nationaux (EPN) mettant à contribution sur le même site l’ordonnateur, le contrôleur financier et l’agent comptable.
Ce pilotage a non seulement amélioré le taux de décaissement mais classé la Cote d’Ivoire, pays le plus performant d’Afrique et même de tout le portefeuille de la Banque mondiale. Après la revue du portefeuille le niveau des ressources a presque doublé.
Enfin en qualité de sous-directeur des aides extérieures au début de carrière et de conseiller spécial chargée de la coopération internationale et bilatérale respectivement à la direction générale du Budget, au Ministère de l’économie et des finances et à la primature, Madame Yao a participé au comité de pilotage des coopérations Ivoire Suisse - Ivoiro Canadienne - Don Japonais – Don d’ajustement structurel – Banque Mondiale.

Au titre des finances Publiques :
Madame YAO Madeleine a piloté le Plan de réformes des finances publiques (PEMFAR), après la conduite avec les partenaires techniques et financiers du diagnostic Pays ; Deux évaluations consécutives ont permis de constater l’amélioration des indicateurs de bonne gestion des finances publiques. Cette expérience a aboutie à l’élaboration du schéma directeur des finances publiques, principal cadre de référence des reformes en Côte d’Ivoire.
Madame YAO Madeleine a également été contrôleur budgétaire d’Etablissements Publics Nationaux (EPN) pendant vingt et un (21 ans). Cette fonction consiste à contrôler la régularité des dépenses, le rythme de consommation des crédits budget aires et le respect des allocations. Par ailleurs Elle a été professeur vacataire de finances Publiques à l’Ecole Nationale d’ Administration ENA cycle supérieur pendant 4 ans.

Au titre de la gouvernance :
La coordination depuis 2008 de l’instrument de financement des réformes des finances, le Don de Gouvernance et de Développement Institutionnel (DGDI) est un atout indéniable pour la carrière de Madame YAO Madeleine.
Le DGDI a conduit à l’amélioration de la gouvernance économique, institutionnel, éthique et a bénéficié à plusieurs organisations (Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publiques ANRMP- Chambre des comptes-Inspection Générale d’Etat-Inspection Générale des Finances -Fonction Publique- Secteur environnement, pétrole et énergie-Filière Café- Cacao- Budget et Finance- Brigade de lutte anticorruption-Chaine de la dépense publique y compris le contrôle et l’optimisation des ressources entre autres).

Au titre des relations avec le secteur privé :
(1) Partenariat public privé (PPP): Après la création du comité national qui a mis en place le cadre juridique et les organes opérationnels, Madame YAO Madeleine a été désigné coordinatrice PPP Afrique Francophone et primée à ce titre à Paris. Par ailleurs elle a organisé le premier Forum International Africain sur la promotion des Partenariats Publics-Privés pour le développement des infrastructures.
(2) Le Comité de Suivi des Titres et Instruments de Financement (COSTEIF) : Ce Comité dont elle a assuré la présidence a mobilisé pour sa première intervention plus de 180 Milliards de Francs CFA. L’objectif était de vulgariser l’instrument et de promouvoir le marché secondaire.
(3)Gouvernance d’entreprise: Madame YAO Madeleine est administrateur à NSIA-Banque et au marché de gros de Bouaké


Curriculum Vitae

Depuis depuis fevrier 2016
Conseiller Technique du Ministre auprès du Premier Ministre chargée de l’Économie et des Finances

De Mai 2008 à novembre 2016
Coordonnateur du Don de Gouvernance et de Développement Institutionnel (DGDI), Projet Banque Mondiale

De mai 2008 à 2015
Conseiller Spécial du Ministre de l’Économie et des Finances chargé du Programme de la Gouvernance, de la Coordination des Réformes et du partenariat Public-Privé

Depuis Janvier 2014
Magistrat hors hiérarchie éligible à la Chambre des Comptes

De 2009 à 2014
Coordonnateur du portefeuille projets de la Banque Mondiale

De 2009 à 2013
•Coordonnateur de la Cellule Opérationnel Technique des Partenariats Public Privé ;
•Coordonnateur du plan de Réforme des Finances Publiques (PEMFAR);
•Coordonnateur des Appuis Budgétaires de la Banque Mondiale;


De 2006 à 2008
•Présidente du comité de suivi des titres de l’Etat et des instruments de financement (COSTEIF)

De 2005 à 2007 : Conseiller Spécial du Ministre du Commerce chargé des négociations des Accords de Partenariat Économique (APE)

•Création du Programme d’Appui aux Négociations Commerciales (PANPC) ;
•Préparation et suivi des négociations ;
•Renforcement des capacités des Négociateurs ;
•Coordination des actions de négociation commerciales OMS-APE entre Abidjan, Genève et Bruxelles ;
•Coordination des actions des conseillers commerciaux ;
•Promotion commerciale ;
•Animation d’une plate-forme administration et secteur privé.

Juillet 2003 à juillet 2005 : Conseiller Spécial du Premier Ministre, chargée des relations avec L’Union européenne et de la Coopération Bilatérale

•Suivi de la Coopération entre la Côte d’Ivoire et L’Union Européenne
•Suivi de la coopération bilatérale ;
•Mobilisation des financements.

Mars 2002 à mai 2006 : Initiateur et premier Coordonnateur de la Cellule Coordination de la Coopération CI/UE, Ordinateur National Suppléant du Fonds Européen de Développement (FED)

•Coordination administrative, technique et financière de la coopération CI/UE ;
•Formation des gestionnaires de projets ;
•Gestion financière et comptable des Fonds Union Européenne ;
•Gestion administrative et technique ;
•Contrôle, audit et suivi évaluation ;
•Suivi de la gestion des programmes ou des mesures spécifiques.

Janvier 1999 à Juillet 2003 : Conseiller technique du ministre d’état, Ministre de l’Économie et des finances, chargée de la dette, de le Mobilisation des ressources et des finances publiques

•Mobilisation des ressources au sein du COMFESIP ;
•Suivi de la coopération bilatérale et multilatérale ;
•Négociation du DON d’Ajustement Structurel IDA-Banque Mondiale ;
•Participation à la privatisation de la filière café- cacao ;
•Négociation ACP/UE des 8ème et 9ème FED.

1999 : Coordinateur du volet Dépenses Publiques du Programme de Renforcement des Capacités de Gestion (PRCG) (Programme PNUD) au Ministère de l’Économie et des Finances

•Préparation des programmes d’activités ;
•Organisation de formations et d’ateliers ;
•Monitoring du portefeuille ;
•Production des rapports.

1995 à 1999: Professeur vacataire de Finances Publiques à l’Ecole Nationale d’ Administration (ENA)

1994 à 1998 : Sous –directeur des Aides Extérieures (DGBSPP) au Ministère de l’Économie et des Finances

•Gestion de la coopération bilatérale et multilatérale ;
•Gestion de la coopération avec l’Union Européenne ;
•Pilotage des projets financés sur fond extérieur ;
•Participation à la programmation ;
•Budgétisation des projets.

1992 - 2013 : Contrôleur Budgétaire auprès des Etablissements Publics Nationaux (EPN)

•Contrôle à priori et concomitant des dépenses des EPN ;
•Visa des Dépenses ;
•Production de rapports annuels ;
•Préparation des dossiers spéciaux.

Janvier 1986 : Chargée d’Études à la Direction des Opérations au Ministère de la Famille et de Promotion de la Femme
Missions :
•Conception et réalisation de projets pour les femmes;
•Formation et éducation des femmes.
•Encadrement des femmes ;

Fonctions complémentaires

Depuis 2011 : Présidente du comité économique, social et environnemental pour la région du Gbêkê (Centre de la Côte d’Ivoire)

Depuis 2009
Administrateur indépendant pour la société BIAO-CI groupe NSIA

Janvier 1999 à 2000 : Coordonnateur du Don d’Ajustement Structurel IDA
Chef de Délégation du don d’Ajustement Structurel de 315 millions de dollars consécutif à l’admission de la Côte d’Ivoire au PPTE

Depuis 1998 : Membre du Conseil d’Administration de la Société Marché de Gros de Bouaké pour le Ministère de l’Économie et des Finances


Domaines de Compétences

Coopération Internationale : bilatérale - multilatérale ; Gestion de l’aide publique au Développement (Fonds Union Européenne ; Banque Mondiale) ; Réformes et Gouvernance ; Gestion de Projets et Programmes ; Finances Publiques ; Partenariats Public-Privé ; Contrôle budgétaire et Audit ; Bourse et Marchés Financiers ; Administration d’entreprises.
cursus

2015 : Diplômé en Advanced Management Program MDE – ISE (Université de Barcelone) 2010 : Diplômé en management HEC / MIRY (PARIS) 1990 : Diplôme du cycle Supérieur de L’ENA – Option: Finances – École Nationale d’Administration – Abidjan /Côte d’Ivoire 1984 : Maîtrise en Droit Public International – Université Nationale D’Abidjan/Côte d’Ivoire 1983 : Licence en Droit – Université Nationale d’Abidjan /Côte d’Ivoire.
[...]

Actualités Biographie

1ère édition ABIDJANGREEN CONFÉRENCES: l’ONG MyDream for Africa en marche pour l’économie verte
Mutuelle d’assurances des taxis compteurs d’Abidjan: L’agence Saphir de Yopougon s’ouvre à la satisfaction des mutualistes
Visite du ministre de l’Économie et des Finances à MDE Business School: Adama Koné : « l’émergence repose sur des hommes compétents »
Élan de renouvellement du parc-auto: Coulibaly Adama, président du Gptc reconnaissant au DG du Fdtr
Élan de renouvellement du parc-auto: Coulibaly Adama, président du Gptc reconnaissant au DG du Fdtr
Le Chef de l’État a inauguré le pont de Bettié qui relie les Régions de La Mé et de l’Indénié-Djuablin
Yamoussoukro: Amadou Koné, le Ministre des transports, lance les ateliers régionaux d\'informations et de sensibilisation et d\'appropriation des textes régissant le secteur routier
Le gouvernement fixe le prix du café à 750 F CFA pour la campagne 2017 - 2018
Networking de MDE Business School: Consolider le réseau des Alumnis
L\'Assemblée Nationale adopte le projet de budget 2018, de 6 756 milliards FCFA
San-Pedro: Les pêcheurs projettent d\'augmenter le prix du Kg de poisson frais au port de pêche
Stricte application du Règlement 14 relatif aux surcharges routières: Kouyaté Mohamed s’invite dans la sensibilisation
Grand-Bassam / Promotion de l’hôtellerie et de la restauration:: Les hôtels Wharf et International et l’ACEPNUCI se donnent la main
Commerce et investissements: Des Pme ivoiriennes invitées à un festival à Liverpool
Journée de sensibilisation et d’information sur les assurances: le Trésor Public lance la première édition
Le Président Alassane Ouattara et son homologue français Emmanuel Macron ont procédé au lancement des travaux du Métro d’Abidjan
ÉCONOMIE VERTE/ Madame Dominique Ouattara : «Nous devons donc, nous approprier entièrement cette nouvelle approche»
Dr Adesina Akenwumi( Président de la Bad) / Invasion des chenilles en Afrique: « Elles ont détruit plus de 13 millions de tonnes de maïs »
Pêche: Le Roi MOHAMMED VI Inaugure le débarcadère de Locodjro
MDE Business school: Des managers reçoivent la graduation PLD

PENSEE DU JOUR

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »
Conférence de presse sur le dialogue
Abidjan, 28 avril 1971
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Les leaders

INVITE DU JOUR

Le Pr?sident Ouattara et la CAN 2015

ON DIT KOI?

Niger : cinq soldats et un civil tués dans une attaque terroriste à Toumour NIAMEY, 18 janvier (Xinhua) -- L'attaque perpétrée par des combattants du groupe terroriste Boko Haram mercredi soir contre une compagnie des forces armées nigériennes à Toumour, dans la région de Diffa (extrême sud-est du Niger), proche de la frontière nigériane, a fait six morts, cinq militaires et un civil, a annoncé jeudi la chaîne de radio privée nigérienne ANFANI. En outre, une dizaine de véhicules appartenant à l'armée ont été emportés par les assaillants, qui ont aussi brûlé plusieurs autres véhicules, dont un char de combat, a fait savoir la même source, sans donner plus de précisions sur le bilan du côté des assaillants. Mercredi, des sources de sécurité ont rapporté que cette base militaire avait été attaquée par des hommes lourdement armés. Après de violents combats, les militaires ont mis en déroute les assaillants venus du Nigeria, avant même l'arrivée des renforts dépêchés de Diffa. La région de Diffa subit depuis près de trois ans des attaques à répétition de la part de Boko Haram. Lancées à partir de ses positions nigérianes, ces attaques ont fait des centaines de victimes civiles et militaires nigériennes et des milliers de déplacés au Niger et au Nigeria. Grâce aux opérations de grande envergure engagées depuis plus d'un an par une force multinationale mixte composée des armées du Tchad, du Niger, du Cameroun et du Nigeria contre la secte terroriste, ces attaques ont connu une relative accalmie dans la région ces derniers temps.
Le plus haut conseiller politique chinois s'entretient avec la présidente du Sénat gabonais BEIJING, 17 janvier (Xinhua) -- Le plus haut conseiller politique chinois Yu Zhengsheng s'est entretenu mardi à Beijing avec la présidente du Sénat gabonais Lucie Milebou. "La Chine et le Gabon doivent se soutenir mutuellement sur les sujets ayant trait à nos intérêts fondamentaux et à nos préoccupations majeures, afin de consolider le fondement politique des relations bilatérales", a déclaré M. Yu, président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC). Le 19e Congrès national du Parti communiste chinois qui s'est tenu en octobre a souligné que la Chine était prête à renforcer la solidarité et la coopération avec d'autres pays en développement, ce qui apportera de nouvelles opportunités au partenariat entre la Chine et le Gabon et au développement de l'Afrique, a indiqué M. Yu. La Chine est prête à aider le Gabon à réaliser un nouveau développement et salue la participation du Gabon au sommet du Forum sur la Coopération sino-africaine qui se tiendra en Chine plus tard cette année, a fait savoir M. Yu. Il a appelé à promouvoir les échanges entre la CCPPC et le Sénat gabonais sur la gouvernance nationale, le développement économique, l'amélioration du bien-être du peuple et la préservation de la stabilité et l'unité ethnique. Mme Milebou a déclaré que le Gabon attachait de l'importance aux relations avec la Chine et que le Sénat gabonais s'apprêtait à intensifier les échanges amicaux avec la CCPPC.
L'Afrique demeure une priorité de la diplomatie chinoise La tradition diplomatique de la Chine voulant que ses ministres des Affaires étrangères choisissent, chaque année, l'Afrique comme destination de leurs premières visites à l'étranger montre que l'Afrique est toujours une priorité de la diplomatie chinoise, a indiqué samedi à Kigali le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, en visite au Rwanda. Cette tradition diplomatique se poursuit depuis 28 ans, a fait remarquer M. Wang lors d'une conférence de presse à l'issue d'une entrevue avec le président rwandais Paul Kagame, ajoutant que la Chine était toujours l'ami et le partenaire le plus fiable de ses frères africains. Il a également présenté les attentes de son pays concernant le sommet du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) qui aura lieu cette année à Beijing, un forum officiel établi en 2000 avec pour objectif de renforcer la coopération amicale entre les deux parties. Le FCSA est un canal important permettant de mener un dialogue collectif et d'approfondir la coopération mutuellement bénéficiaire entre la Chine et l'Afrique, car il constitue la plateforme la plus grande et la plus productive pour les 29 pays membres de la coopération Sud-Sud, a souligné le ministre chinois. Le sommet du FCSA en décembre 2015 à Johannesburg (Afrique du Sud) s'est tenu avec un grand succès, a indiqué M. Wang, ajoutant que la Chine était disposée à renforcer la communication et la consultation avec les amis africains pour élever le sommet de Beijing de cette année à un nouveau niveau. De nombreux pays africains apprécient et soutiennent l'initiative "la Ceinture et la Route" proposée par le président chinois Xi Jinping, et la Chine souhaite insuffler un nouvel élan à la coopération avec l'Afrique à travers la mise en oeuvre conjointe de cette initiative, a-t-il souligné. En tant qu'extension naturelle et historique de "la Ceinture et la Route", l'Afrique ne devrait pas être absente dans le processus de co-construction, et ne devrait pas non plus être laissée derrière dans le développement mutuel de la Chine et du monde, a ajouté M. Wang. Le ministre chinois, qui est en Afrique pour sa première tournée à l'étranger de l'année, se rendra également en Angola, au Gabon et à Sao Tomé et Principes, après son séjour au Rwanda.
Près de 200 migrants morts ou disparus en Méditerranée à début-2018, selon l'OIM GENEVE, 10 janvier (Xinhua) -- On dénombre près de 200 migrants ou réfugiés morts ou disparus dans la mer Méditerranée sur la route destinée à l'Europe, plus d'une semaine après le début de l'année 2018, a déploré mercredi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Les garde-côtes libyens ont secouru mardi près de 300 migrants qui se trouvaient à bord de trois bateaux gonflables, mais selon les témoignages de survivants, environ 100 sont toujours disparus. L'OIM, qui était présente au point de débarquement à Tripoli, a fourni de l'eau et de la nourriture aux survivants. Ces derniers sont pour la plupart originaires de pays africains, notamment la Gambie, le Sénégal, le Soudan, le Mali et le Nigeria. "Il est triste de voir que pendant les dix premiers jours de 2018 près de 800 migrants ont été sauvés ou interceptés au large des côtes libyennes et que davantage de personnes ont perdu la vie en mer", a déclaré Othman Belbeisi, chef de mission de l'OIM en Libye. "Il faut faire plus pour réduire les mouvements irréguliers et dangereux de personnes le long de la route de la Méditerranée centrale", a-t-il ajouté. Au total 81 décès de migrants ou réfugiés ont été enregistrés en mer Méditerranée lors des 8 premiers jours de l'année, principalement dans les eaux séparant la Libye de l'Italie. Par comparaison, l'OIM n'a enregistré que 26 décès de migrants sur les routes de la mer Méditerranée au cours du mois de décembre 2017, à un moment où les décès de migrants en Méditerranée étaient en forte baisse.
Inauguration du premier Conseil d'entreprises franco-chinois à l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron en Chine PARIS, 9 janvier (Xinhua) -- Le premier Conseil d'Entreprises franco-chinois a été inauguré et a tenu sa première réunion mardi, à l'occasion de la visite officielle du président français Emmanuel Macron en Chine, a annoncé mardi le Comité France-Chine (CFC) dans un communiqué. Cette première réunion du Conseil a d'ailleurs été clôturée en présence des présidents français et chinois Emmanuel Macron et Xi Jinping. Ce Conseil d'Entreprises franco-chinois a pour objetif "de porter les recommandations des entreprises françaises et chinoises dans les domaines économiques auprès des gouvernements des deux pays", explique le communiqué. Il fédère un noyau dur d'une trentaine d'entreprises françaises et chinoises à parité égale, impliquées pour toutes sur le long terme dans la relation bilatérale, représentées nommément par leur CEO. La France et la Chine se sont accordées pour lancer ce premier Conseil d'entreprises franco-chinois lors d'une déclaration conjointe franco-chinoise du 5ème dialogue économique et financier de haut niveau qui s'est tenu à Beijing le 1er décembre 2017 entre le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, et le vice Premier-Ministre chinois Ma Kai. Sa mise en œuvre a été confiée au CFC côté français et à la CCCME (China Chamber of Commerce for import and export and Machinery and Electronic products) côté chinois, opérateur pour le ministère du Commerce (MOFCOM). Présent depuis 40 ans en Chine, le CFC rassemble des entreprises françaises implantées sur le territoire chinois qui représentent un chiffre d'affaires mondial de plus de 1 300 milliards d'euros, et de plus de 100 milliards d'euros en Chine, avec 4 millions d'employés dans le monde et plus de 250 000 en Chine. Il est co-présidé actuellement par Jean-Pascal Tricoire, PDG de SCHNEIDER ELECTRIC et Jean-Louis Chaussade, DG de SUEZ. "Cette création est un pas significatif qui marque l'implication des chefs d'entreprises français et chinois dans le cadre d'un business dialogue régulier et institutionnalisé entre la France et la Chine. Il permettra de pousser des recommandations pragmatiques et au plus proche de la réalité des entreprises auprès des dirigeants des deux pays", souligne le communiqué.

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés