Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette, smartphone, traduit en plusieurs langues et affiche les pharmacies de garde. Contact: 40 01 35 92 |
Visite(s)

Biographie

Aya Madeleine KOUAMÉ ÉPOUSE YAO Coordonnateur du Projet Banque Mondiale DGDI

Madame YAO née Kouamé Aya Madeleine est Magistrat Hors Hiérarchie, Administrateur en chef des services financiers grade A7 et actuellement Coordonnateur du Projet Banque Mondiale (Don de Gouvernance et de Développement Institutionnel DGDI).

Diplômée de l’Ecole Nationale d’ Administration de Côte d’Ivoire ENA cycle supérieur promotion 90, officier dans l’ordre du mérite Ivoirien, Madame Yao Madeleine a une expérience professionnelle longue de trente années (30 ans).
Au cours de cette riche carrière dans l’administration Publique, Madame YAO Madeleine s’est perfectionnée dans la coopération internationale et la gestion de l’aide au développement, la gestion des finances publiques, la coordination et la gestion des projets et programmes multisectoriels et pluridisciplinaires, les technique de négociations, le partenariat Public-Privé, le contrôle et l’audit, les opérations liées à la bourse et aux marchés financiers, la gestion des tableaux de bord pour un suivi efficace et enfin l’administration d’entreprises.
En effet, au travers des fonctions qu’elle a occupées, auprès de l’ Etat de Côte d’Ivoire et auprès des bailleurs de fonds comme l’Union Européenne, la Banque Mondiale, le PNUD, le Japon et la Suisse, le Canada ; Madame Yao Madeleine a géré les ressources par des procédures administratives, comptables et financières avec d’excellents résultats comme notamment l’amélioration de la gouvernance, l’amélioration du système de gestion des finances publiques, l ‘accroissement de l’allocation des fonds ainsi que l’amélioration du taux d’endettement. La plupart de ses missions ont été conduites avec succès et démontrent de son dynamisme, sa rigueur et sa culture de la performance.

Au titre de la coopération internationale et de l’aide publique au développement :
Madame Yao Madeleine a été plus de douze (12) ans au service de la coopération avec l’Union Européenne en qualité d’ordonnateur national suppléant national du Fond Européen de Développement (FED), qui a ensuite donné naissance à la cellule de coopération CI/UE où plus de 1000 milliards de Francs-CFA ont été injectés dans les secteurs de l’agriculture, la santé, l’éducation, décentralisation.
Par ailleurs, la création et la coordination du comité de pilotage des accords de partenariat ACP-UE lui ont permis de développer des talents de négociateur reconnus au plan régional et international.
Toujours dans le cadre de la coopération avec les bailleurs de fonds, Madame YAO Madeleine a négocié avec la Banque Mondiale, en qualité de chef de mission le Don d’Ajustement Structurel (DAS / IDA) en prélude au programme économique et financier pour l’atteinte du point d’achèvement PPTE.
En 2006, Elle a créé le portefeuille de la Banque Mondiale qui contenait une vingtaine de projets avec une procédure spécifique de gestion des marchés publics et des ressources ce qui a donné lieu à l’instruction 192 utilisé aujourd’hui par la plupart des bailleurs de fonds. Cette procédure confère aux projets cofinancés le statut d’Etablissements Publics Nationaux (EPN) mettant à contribution sur le même site l’ordonnateur, le contrôleur financier et l’agent comptable.
Ce pilotage a non seulement amélioré le taux de décaissement mais classé la Cote d’Ivoire, pays le plus performant d’Afrique et même de tout le portefeuille de la Banque mondiale. Après la revue du portefeuille le niveau des ressources a presque doublé.
Enfin en qualité de sous-directeur des aides extérieures au début de carrière et de conseiller spécial chargée de la coopération internationale et bilatérale respectivement à la direction générale du Budget, au Ministère de l’économie et des finances et à la primature, Madame Yao a participé au comité de pilotage des coopérations Ivoire Suisse - Ivoiro Canadienne - Don Japonais – Don d’ajustement structurel – Banque Mondiale.

Au titre des finances Publiques :
Madame YAO Madeleine a piloté le Plan de réformes des finances publiques (PEMFAR), après la conduite avec les partenaires techniques et financiers du diagnostic Pays ; Deux évaluations consécutives ont permis de constater l’amélioration des indicateurs de bonne gestion des finances publiques. Cette expérience a aboutie à l’élaboration du schéma directeur des finances publiques, principal cadre de référence des reformes en Côte d’Ivoire.
Madame YAO Madeleine a également été contrôleur budgétaire d’Etablissements Publics Nationaux (EPN) pendant vingt et un (21 ans). Cette fonction consiste à contrôler la régularité des dépenses, le rythme de consommation des crédits budget aires et le respect des allocations. Par ailleurs Elle a été professeur vacataire de finances Publiques à l’Ecole Nationale d’ Administration ENA cycle supérieur pendant 4 ans.

Au titre de la gouvernance :
La coordination depuis 2008 de l’instrument de financement des réformes des finances, le Don de Gouvernance et de Développement Institutionnel (DGDI) est un atout indéniable pour la carrière de Madame YAO Madeleine.
Le DGDI a conduit à l’amélioration de la gouvernance économique, institutionnel, éthique et a bénéficié à plusieurs organisations (Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publiques ANRMP- Chambre des comptes-Inspection Générale d’Etat-Inspection Générale des Finances -Fonction Publique- Secteur environnement, pétrole et énergie-Filière Café- Cacao- Budget et Finance- Brigade de lutte anticorruption-Chaine de la dépense publique y compris le contrôle et l’optimisation des ressources entre autres).

Au titre des relations avec le secteur privé :
(1) Partenariat public privé (PPP): Après la création du comité national qui a mis en place le cadre juridique et les organes opérationnels, Madame YAO Madeleine a été désigné coordinatrice PPP Afrique Francophone et primée à ce titre à Paris. Par ailleurs elle a organisé le premier Forum International Africain sur la promotion des Partenariats Publics-Privés pour le développement des infrastructures.
(2) Le Comité de Suivi des Titres et Instruments de Financement (COSTEIF) : Ce Comité dont elle a assuré la présidence a mobilisé pour sa première intervention plus de 180 Milliards de Francs CFA. L’objectif était de vulgariser l’instrument et de promouvoir le marché secondaire.
(3)Gouvernance d’entreprise: Madame YAO Madeleine est administrateur à NSIA-Banque et au marché de gros de Bouaké


Curriculum Vitae

Depuis depuis fevrier 2016
Conseiller Technique du Ministre auprès du Premier Ministre chargée de l’Économie et des Finances

De Mai 2008 à novembre 2016
Coordonnateur du Don de Gouvernance et de Développement Institutionnel (DGDI), Projet Banque Mondiale

De mai 2008 à 2015
Conseiller Spécial du Ministre de l’Économie et des Finances chargé du Programme de la Gouvernance, de la Coordination des Réformes et du partenariat Public-Privé

Depuis Janvier 2014
Magistrat hors hiérarchie éligible à la Chambre des Comptes

De 2009 à 2014
Coordonnateur du portefeuille projets de la Banque Mondiale

De 2009 à 2013
•Coordonnateur de la Cellule Opérationnel Technique des Partenariats Public Privé ;
•Coordonnateur du plan de Réforme des Finances Publiques (PEMFAR);
•Coordonnateur des Appuis Budgétaires de la Banque Mondiale;


De 2006 à 2008
•Présidente du comité de suivi des titres de l’Etat et des instruments de financement (COSTEIF)

De 2005 à 2007 : Conseiller Spécial du Ministre du Commerce chargé des négociations des Accords de Partenariat Économique (APE)

•Création du Programme d’Appui aux Négociations Commerciales (PANPC) ;
•Préparation et suivi des négociations ;
•Renforcement des capacités des Négociateurs ;
•Coordination des actions de négociation commerciales OMS-APE entre Abidjan, Genève et Bruxelles ;
•Coordination des actions des conseillers commerciaux ;
•Promotion commerciale ;
•Animation d’une plate-forme administration et secteur privé.

Juillet 2003 à juillet 2005 : Conseiller Spécial du Premier Ministre, chargée des relations avec L’Union européenne et de la Coopération Bilatérale

•Suivi de la Coopération entre la Côte d’Ivoire et L’Union Européenne
•Suivi de la coopération bilatérale ;
•Mobilisation des financements.

Mars 2002 à mai 2006 : Initiateur et premier Coordonnateur de la Cellule Coordination de la Coopération CI/UE, Ordinateur National Suppléant du Fonds Européen de Développement (FED)

•Coordination administrative, technique et financière de la coopération CI/UE ;
•Formation des gestionnaires de projets ;
•Gestion financière et comptable des Fonds Union Européenne ;
•Gestion administrative et technique ;
•Contrôle, audit et suivi évaluation ;
•Suivi de la gestion des programmes ou des mesures spécifiques.

Janvier 1999 à Juillet 2003 : Conseiller technique du ministre d’état, Ministre de l’Économie et des finances, chargée de la dette, de le Mobilisation des ressources et des finances publiques

•Mobilisation des ressources au sein du COMFESIP ;
•Suivi de la coopération bilatérale et multilatérale ;
•Négociation du DON d’Ajustement Structurel IDA-Banque Mondiale ;
•Participation à la privatisation de la filière café- cacao ;
•Négociation ACP/UE des 8ème et 9ème FED.

1999 : Coordinateur du volet Dépenses Publiques du Programme de Renforcement des Capacités de Gestion (PRCG) (Programme PNUD) au Ministère de l’Économie et des Finances

•Préparation des programmes d’activités ;
•Organisation de formations et d’ateliers ;
•Monitoring du portefeuille ;
•Production des rapports.

1995 à 1999: Professeur vacataire de Finances Publiques à l’Ecole Nationale d’ Administration (ENA)

1994 à 1998 : Sous –directeur des Aides Extérieures (DGBSPP) au Ministère de l’Économie et des Finances

•Gestion de la coopération bilatérale et multilatérale ;
•Gestion de la coopération avec l’Union Européenne ;
•Pilotage des projets financés sur fond extérieur ;
•Participation à la programmation ;
•Budgétisation des projets.

1992 - 2013 : Contrôleur Budgétaire auprès des Etablissements Publics Nationaux (EPN)

•Contrôle à priori et concomitant des dépenses des EPN ;
•Visa des Dépenses ;
•Production de rapports annuels ;
•Préparation des dossiers spéciaux.

Janvier 1986 : Chargée d’Études à la Direction des Opérations au Ministère de la Famille et de Promotion de la Femme
Missions :
•Conception et réalisation de projets pour les femmes;
•Formation et éducation des femmes.
•Encadrement des femmes ;

Fonctions complémentaires

Depuis 2011 : Présidente du comité économique, social et environnemental pour la région du Gbêkê (Centre de la Côte d’Ivoire)

Depuis 2009
Administrateur indépendant pour la société BIAO-CI groupe NSIA

Janvier 1999 à 2000 : Coordonnateur du Don d’Ajustement Structurel IDA
Chef de Délégation du don d’Ajustement Structurel de 315 millions de dollars consécutif à l’admission de la Côte d’Ivoire au PPTE

Depuis 1998 : Membre du Conseil d’Administration de la Société Marché de Gros de Bouaké pour le Ministère de l’Économie et des Finances


Domaines de Compétences

Coopération Internationale : bilatérale - multilatérale ; Gestion de l’aide publique au Développement (Fonds Union Européenne ; Banque Mondiale) ; Réformes et Gouvernance ; Gestion de Projets et Programmes ; Finances Publiques ; Partenariats Public-Privé ; Contrôle budgétaire et Audit ; Bourse et Marchés Financiers ; Administration d’entreprises.
cursus

2015 : Diplômé en Advanced Management Program MDE – ISE (Université de Barcelone) 2010 : Diplômé en management HEC / MIRY (PARIS) 1990 : Diplôme du cycle Supérieur de L’ENA – Option: Finances – École Nationale d’Administration – Abidjan /Côte d’Ivoire 1984 : Maîtrise en Droit Public International – Université Nationale D’Abidjan/Côte d’Ivoire 1983 : Licence en Droit – Université Nationale d’Abidjan /Côte d’Ivoire.
[...]

Actualités Biographie

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DU SARA 2017: L\'ALLOCUTION DU PRÉSIDENT ALASSANE OUATTARA,
Sara 2017: Mamadou Sangafowa souhaite une croissance soutenue par le secteur agricole
Partenariat Etat-secteur privé / Le prix du Partenariat Administration Publique revient au Trésor Public
Barthélémy Inabo confie FICGAYO à l’Ujyop
Le Président Alassane Ouattara a fait une Communication sur les performances et les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire
Lancement du projet de certification globale du Trésor public ivoirien
Le Président Alassane Ouattara a pris part à la cérémonie de signature du Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC)
Programme Compact MCC : Alassane Ouattara Présent à Washington à la signature de l’Accord de Don de 524 740 000 Dollars US, le 7 novembre prochain
Microfinance/ Après la fermeture des structures illicites en Ci: Dans le secret du grand ménage et restructuration en cours
San-Pedro : Les travaux de l\'aéroport exécutés à 53%
Campagne 2017-2018: le Port de San Pedro attend deux millions de tonnes de fèves cacao
Privatisation de la Cidt, Trci, Versus bank et Bhci: Dans le secret du processus en cours
61 milliards FCFA, c\'est la somme que l’État ivoirien doit payer aux victimes des dommages causés par ses fonctionnaires
Forum économique Belge en Côte d’Ivoire: Des investisseurs intéressés par les opportunités d’affaires
Banque mondiale / premier ministre Amadou Gon Coulibaly: « Accroître notre capacité de transformation du cacao et de l’anacarde est essentiel pour protéger nos producteurs»
DOSSIER - Mangue/ Faible transformation locale, la mouche des fruits…: Ces plaies qui contrarient les performances de la filière ivoirienne
Port Autonome de San-Pedro-Rapport 2016 : Le trafic de marchandises baisse de 5%.
BETT-Cedeao: Kouassi Koffi Félix, dit KKF, nouveau PCA
TRANSPORT LAGUNAIRE/LANCEMENT D’UNE NOUVELLE COMPAGNIE « AQUALINES » EST LA…
Les Rencontres Africa 2017: Jean Yves Le Drian « la construction d’une croissance durable et forte en Afrique est une chance pour la France »

PENSEE DU JOUR

« De nos jours, plus sans doute qu’au cours des époques successives qu’a traversées l’humanité, la paix mondiale est indivisible."
Vœux du Corps diplomatique, 1er janvier 1967
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Amani Djoni

INVITE DU JOUR

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

ON DIT KOI?

Afrique : la croissance chinoise et européenne donne une "impulsion positive" en Afrique subsaharienne (FMI) LOME, 10 novembre (Xinhua) -- La croissance des principaux partenaires commerciaux de l'Afrique, notamment la Chine et la zone euro, donne une "impulsion positive" à l'activité dans la région subsaharienne du continent, a estimé jeudi Sampawende Jules Tapsoba, le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) au Togo. Présentant à Lomé le résumé analytique du rapport de l'institution financière sur les perspectives économiques régionales en Afrique subsaharienne, il a indiqué que "la vigueur accrue de la croissance mondiale, notamment chez les principaux partenaires commerciaux que sont la Chine et la zone euro, donne une impulsion positive à l'activité en Afrique subsaharienne". M. Tapsoba note, en outre, que le regain d'appétit pour les rendements a entraîné un rebond des émissions obligataires souveraines dans les pays frontaliers de la région. "Cependant, la faiblesse des cours des matières premières continue de peser sur les perspectives de croissance pour les pays exportateurs de produits de base", a-t-il ajouté. Le résumé analytique fait ressortir qu'en Afrique subsaharienne la conjoncture extérieure s'améliore, alors que la reprise reste modeste et que s'accentuent les vulnérabilités. Le taux de croissance devrait atteindre 2,6% en 2017, mais continuera de se redresser pour atteindre 3,4% en 2018, apprend-on dans ce document qui relève que, dans beaucoup de pays qui connaissent une expansion plus rapide, la croissance continue d'être tributaire des dépenses publiques et que cela alourdit la dette. Le représentant du FMI a estimé que les pays de l'Afrique subsaharienne devaient, entre autres, mener des réformes structurelles et saisir les occasions de pousser la croissance au-delà des projections actuelles. Cela pourra se faire en agissant, a souligné M. Tapsoba, sur le front de la transformation structurelle et de la diversification des exportations, y compris l'amélioration de l'accès au crédit, des infrastructures et du cadre réglementaire avec la mise en valeur de la main-d'oeuvre qualifiée.
Cap-Vert : la sécheresse affectera 70.000 personnes, selon le gouvernement PRAIA, 10 novembre (Xinhua) -- La sécheresse au Cap-Vert va affecter directement et indirectement environ 70.000 personnes, soit près de 13% de la population de l'archipel, a annoncé jeudi le ministre de l'Agriculture Gilberto Silva. Le gouvernement va intensifier la mise en œuvre des mesures du programme d'urgence d'aide aux sinistrés, a-t-il déclaré après avoir signé un accord avec des établissements de micro-finance pour l'exécution d'une ligne de crédit de 453.000 euros pour le secteur agricole. Accorder des crédits à des conditions concessionnelles est l'une des mesures visant à atténuer les effets de la sécheresse et de la mauvaise année agricole dans le pays, en plus d'un programme d'urgence gouvernemental d'environ 7 millions d'euros qui devrait couvrir 17.200 familles. Les fermiers, les éleveurs, les familles touchées et les partis politiques de tout l'archipel ont appelé à une action urgente sur le terrain. M. Silva a assuré que les mesures n'attendront pas l'approbation du budget de l'Etat pour 2018, rappelant qu'il s'agit d'un programme d'urgence déjà mis en œuvre. "Le budget de l'Etat pour 2018 apportera également des mesures", a-t-il ajouté, indiquant qu'il y aura une exemption de taxes et de droits de douane à l'importation et à la commercialisation d'aliments et de médicaments pour animaux ainsi que sur le matériel pour l'irrigation goutte à goutte. Le Cap-Vert a connu des niveaux de précipitations très faibles cette année, ce qui a presque complètement compromis la campagne agricole du pays, entraînant une baisse des récoltes et une hausse des prix sur les marchés. Le manque de pluie affecte également les éleveurs de bétail, qui vendent déjà les animaux à bas prix, pour éviter de nombreuses pertes.
Centrafrique : plus de 1.000 victimes de violence sexuelle depuis janvier (MSF) BANGUI, 8 novembre (Xinhua) -- John Johnson, coordonnateur terrain de l'ONG humanitaire Médecins sans frontières (MSF), a indiqué mercredi à Xinhua que 1.253 victimes de violences sexuelles des deux sexes avaient été prises en charge entre janvier et septembre 2017. M. Johnson a précisé que cette prise en charge gratuite concernait les victimes des violences sexuelles résidant à Bangui ou dans des provinces de la République centrafricaine (RCA) et comprenait des soins médicaux et une assistance psychosociale, voire juridique. Il a conseillé aux victimes des violences sexuelles de se présenter dans une clinique le plus tôt possible, au plus tard trois jours après l'incident, afin d'améliorer la lutte contre les infections sexuellement transmissibles. Les violences sexuelles sont de plus en plus utilisées comme une arme psychologique visant à ébranler l'adversaire. Il faut ajouter à cela les pesanteurs socio-culturelles qui font que certaines victimes préfèrent taire leur agression par crainte de faire honte à leur communauté. Ce qui donne à penser que le chiffre de 1.253 victimes prises en charge par MSF ne serait qu'une partie émergée de l'iceberg. En outre, la situation socio-sécuritaire en RCA, avec la persistance des menaces des groupes armés, fait que de nombreux travailleurs humanitaires ont réduit leurs interventions dans certaines localités, voire retiré purement et simplement leur personnel sur place.

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés