Zouan-hounien : Un élève du collège Bonne espérance trouve la mort suite à une bastonnade

L'élève dénommé Kolè en classe de 6ème au collège Bonne espérance de Zouan-hounien a succombé suite à une bastonnade.

Selon les informations recueillies, les élèves après les cours, au soir du  vendredi 15 novembre 2018, se rendaient à Gbapleu village situé à 5 km de Zouan-hounien  pour y passer le week-end. Et, ces élèves se seraient accrochés à une benne, le conducteur ayant constaté s’est arrêté dans le but de s’en prendre à ces élèves. Mais les concernés ont pris la fuite et c’est élève yacouba en classe de 6ème qui s’est trouvé au mauvais moment et mauvais endroit. Ce dernier, a été  sérieusement molesté par les apprentis de la benne et qui est décédé par la suite.

« Le vendredi soir, dans le village de Gbapleu, lorsque les élèves ont vu la benne garée, ils se sont accrochés. Le chauffeur a constaté que les élèves étaient accrochés à sa Benne. Malheureusement, ils se sont mis à frapper le petit qui n’avait rien avoir. Tellement qu’ils l’ont frappé, qu’ils se sont rendu compte  eux-mêmes et ils ont amené l’enfant à l’hôpital et c’est le samedi dernier à 4 heures du matin que l’enfant a  rendu l’âme », nous explique notre interlocuteur.

Selon le médecin qui a reçu l’élève, il révèle que cet élève serait tombé de la benne sur sa nuque et c’est ce qui aurait causé sa mort’’.Les populations yacouba de Mankpanpleu, village natale de l’élève, se sont révoltés en s'en prenant  aux maisons de commerces  des malinkés dans la ville de Zouan-hounien.

En tous cas, aux dires de nos interlocuteurs la situation a commencé à s’empirer. Mardi, les jeunes Yacouba s’en sont pris à une mosquée à Gbapleu, village où réside le chauffeur de la benne.

La situation actuelle présente des magasins, des agences et des domiciles parmi lesquelles la pharmacie de Zohouin et le domicile du maire de ladite commune saccagés.Plus grave, les populations apeurées restent cachées dans les maisons quand, d’autres, ont trouvé refuge en brousse.

Dernière information, les forces de l’ordre et  de sécurité  tentent à ce moment-même de calmer la situation, a-t-on appris.

 

Thierry Lagognon

PARTENAIRES