San-Pedro: Les acteurs de média formés sur les droits de l'enfant

A l’initiative de l’ONG Charité Vie en partenariat avec Save the Children, le lundi 8 avril dernier,  s’est tenu à la petite salle de réunion du District sanitaire de San-Pedro, un atelier de renforcement des capacités des journalistes sur les droits de l’enfant et les principes régissant les entreprises. Ont pris part à l’atelier une vingtaine de journalistes composés des animateurs de radio et de WebTV, les correspondants de presse écrite et de presse en ligne.

Cette session de formation s’est déroulée sur la thématique « Droits de l’enfant dans le monde des affaires Child Rights and Business : CRB) et entre dans le cadre du projet dénommé « Renforcement de la société Civile, des Entreprise dans la cacao-culture, des Communautés et des Enfants pour la promotion et le suivi des Droits  de l’Enfant en Côte d’ivoire ».

 

Selon Agouré Jules Gautier, chef de projet Sida CSO  San-Pedro, l’objectif de cette rencontre était d’améliorer les connaissances des acteurs de Média de San-Pedro, sur les différents aspects de la thématique CRB, afin qu’ils soient aptes à amener l’Etat à demander aux entreprises, de tenir compte des incidences de leurs activités sur les droits de l’enfant. « », a-t-il indiqué.

Après un long entretien sur les droits de l’enfant en général, avec en toile de fond la Convention des droits de l’enfant des Nations Unies (CDE), la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant (CADBE) ainsi que les textes qui régissent la situation des enfants en Côte d’ivoire, notamment le code de l’enfant, la chargée de suivi de l’ONG Charité Vie, Mlle Boa Syrine a présenté le CRB.

Mis en œuvre depuis 2017 et financé par l’Agence suédoise de développement international à travers l’ONG Internationale Save the Children, le CRB vise à soutenir les Organisations de la société civile (OSC) par le renforcement de leurs capacités institutionnelles, en vue de la mise en œuvre des droits de l’enfant en Côte d’ivoire.

Concrètement, a-t-elle poursuivi, il s’agit d’amener les entreprises du secteur privé, principalement du secteur du cacao, à développer des initiatives de respect et de promotion des droits de l’enfant de façon holistiques et à plaider pour que le Gouvernement demande au secteur privé de tenir compte des incidences des activités sur les droits de l’enfant, comme le recommande l’Observation Générale 16.

Il faut noter que, les membres de l’UJSP ont également été formés sur les principes simples d’éthique lors de prises de vues et d’images afin de protéger la dignité des enfants et des personnes photographiées lors du reportage d’activités .

 

Au-cours de cet atelier, les professionnels des médias se sont imprégnés des initiatives CRB du projet Sida CSO 2017-2021 ; des priorités de plaidoyer de l’ONG Charité Vie à San-Pedro (amener le préfet de région à prendre un décret portant interdiction de l’utilisation des espaces de jeu pour le séchage de cacao et amener les autorités locales (la mairie, le conseil régional), à créer un espac e de stationnement pour les gros porteurs). 

Un plan d’action à cet effet sera produit par les membres de l’UJSP.

Thierry Lagognon

PARTENAIRES