San pedro: Déguerpissement des populations de ''Plaque Air-Ivoire''

Une opération de déguerpissement des habitants du quartier ‘’Plaque Air-Ivoire’’ de San-Pedro, situé sur la route de l’aéroport de la ville, a eu lieu très tôt  dans la matinée du mercredi 3 avril 2019.

Les occupants installés illégalement ont fait l’objet d’un énième déguerpissement.

L’œuvre est de la mairie de San-Pedro suite à la demande de la Société d’exploitation de développement aéroportuaire, aéronautique et météorologique (SODEXAM), propriétaire du site qui a procédé au nettoyage des lieux.

 

Dès 5 heures du matin, Gendarmes, police nationale et municipale ont été mobilisés pour sécuriser l’opération dont la conséquence à coup sûr sera de laisser des populations sans toit ni abri. Par la voix de leur porte-parole, Mahoué Gilbert, membre de la chefferie dudit quartier, a affirmé qu’ils ne savent pas où aller. Il a, alors, invité les autorités communales à leur octroyer un site d’accueil.

« Ce matin c’est avec tristesse que nous constatons le déguerpissement de la population de ce quartier. Dans ce quartier, il y a une école qui a une trentaine d’élève en classe de CM2 et ces élèves-là ont tous un matricule. 70% de ces élèves habitent ce quartier ‘‘plaque air ivoire’’. Ces enfants seront dispersés. On aurait souhaité voir l’année scolaire terminée avec les examens de juin avant d’engager ce déguerpissement », a expliqué Elvice Donwahi, Directeur de l’école passerelle de ce quartier.

Pour Gouanou Blaise, le sous-directeur technique de la mairie de San-Pedro, cette opération de déguerpissement se justifie par les menaces que font courir les populations sur les appareils de l’aéroport de par leurs actions relatives aux installations précaires dans le quartier ‘’Plaque Air Ivoire.’’  Aussi, pour la consistance du projet à réaliser sur ce site doit permettre un bon déroulement des travaux de l’Aéroport.

Cette opération, rappelle, Gouanou Blaise, a été annoncée depuis 2004 par la SODEXAM qui avait engagé des avis contre l’occupation anarchique et illégale de cet espace. Malgré ces sommations dont le dernier en date du 12 février 2019, écrit à son objet : « Relance de l’avis de déguerpissement », les occupants n’avaient toujours pas abandonné les lieux qui appartiennent au Ministère des Transports.

Pour leur recasement, le sous-directeur technique de la mairie de San-Pedro affirme qu’il n’y aura pas de site aménagé pour ces déguerpis étant donné qu’ils se sont illégalement installés sur un site appartenant au ministère du transport sans l’avis de la mairie de San-Pedro, ni de la préfecture et même des autorités villageoises.

Cependant le maire Anoblé Félix a prévu un petit soutien aux plus démunis afin de leur permettre de se trouver une maison à louer, a-t-on appris.

 

Thierry Lagognon

PARTENAIRES