Le RIP-EPT exige la suppression des frais complémentaires dans les établissements privés laïcs ivoiriens

Les frais complémentaires dans les établissements privés ivoiriens, étaient le sujet d’une conférence de presse animée par le Réseau Ivoirien pour la Promotion de l’Education Pour Tous (RIP-EPT), le jeudi 11 avril 2019 à l’Alliance Française de San-Pedro.

Le président du comité régional de cette ONG, Béhouli Gaston a, d’entré qualifié les frais complémentaires dans les privés laïcs d’exorbitants et intolérables.

Pour lui, ces frais justifiés par l’arrêté N°0059/MEN/CAB/SAPEP du 29/04/2008 qui instaure ces mesures en son article 4 ne doivent pas être tolérer. Trouvant discriminatoire cet arrêté ministériel, le RIP-EPT régional exige son retrait parce qu’il n’est pas en adéquation avec la politique gouvernementale qui prône l’école obligatoire et gratuite.

« En faisant cette ouverture aux établissements privés laïcs, cet arrêté a permis la discrimination sans tenir compte du pouvoir d’achat des parents d’élève. Par conséquent cet arrêté qui justifie une politique de 2 poids 2 mesures doit être retiré pour soulager les populations. Et ce, parce qu’elle est en contradiction avec la norme pertinente du droit sur l’éducation ratifiée par notre pays », a expliqué Monsieur Béhouli Gaston affirmant que ‘‘cet arrêté favorise la marchandisation de l’éducation et la prolifération des frais fantaisistes au détriment des parents d’élèves défavorisés financièrement’’.

Aussi, le RIP-EPT entend-il lancer une pétition nationale afin d’obtenir la suppression de ces frais complémentaires dans les établissements privés laïcs ivoiriens, à l’origine de l’abandon de l’école par de nombreux enfants.

Les acteurs du système éducatif  sont alors invités à signer  cette  pétition une fois lancée afin de mettre un terme à cette discrimination  et parvenir à l’instauration d’un système éducatif de bonne qualité, équitable, démocratique et accessible à tous en Côte d’ivoire.

 

Une campagne de sensibilisation se tiendra pendant 45 jours à compter de ce jeudi 11 avril et l’on attend recueillir 1000 signataires à San-Pédro et  6000 au plan national.

Créé en mai 2010, le RIP-EPT est une organisation de la société civile regroupant des entités activ es en éducation (parents d’élèves, syndicats, activistes des droits de l’homme et médias).

Thierry Lagognon

 

PARTENAIRES