Dernière minute

Journée internationale des droits de l'enfant célébrée à San-Pedro

Les enfants de la ville de San-Pedro se sont réunis hier mercredi 20 novembre 2019 à la salle polyvalente George Sangaret de Séwéké à l’occasion de la journée qui leur est dédiée par l’Assemblée générale des Nations Unies. Portant des tee-shirts sur lesquels il est écrit : «Dans notre business pensons aux enfants» les enfants ont pris part à toutes les activités initiées  pour la circonstance ; activités visant à mieux protéger leurs droits : les droits à la santé, à l’éducation, en somme, à la vie.

 

Couplée de la journée mondiale pour l'industrialisation de l'Afrique, cette cérémonie organisée par l’ONG Charité Vie en collaboration avec le groupement des enfants de San-Pedro et l’Union des Journalistes et Professionnels des médias  de San-Pedro (UJSP) était placée sous le thème : «30 ans de mise en œuvre de la CIDE en Côte d'Ivoire, progrès, défis et perspectives».

 

Comme l'indique un document qui nous a été remis, «Save the Children International met en œuvre depuis 2017, un projet quinquennal dénommé Sida CSO Appropriation Grant 2017– 2021, financé par le Gouvernement Suédois à travers l’Agence Suédoise pour le Développement International (ASDI/Sida).

Ce projet, exécuté dans 13 régions et 02 Districts autonomes de la Côte d’Ivoire, a pour objectif principal de renforcer les capacités techniques et institutionnelles des Organisations de la Société Civile (OSC) afin qu’elles soient aptes à faire face aux défis liés à l’effectivité des droits de l’enfant en Côte d’Ivoire. Save the Children et ses 08 Organisations Partenaires de Société Civile, sélectionnés à cet effet, déploient des stratégies relatives à 02 thématiques que sont la Protection de l’Enfant et la Gouvernance des Droits de l’Enfant. Cette dernière vise à amener le Gouvernement à adopter des politiques et à prendre des mesures conformes à ses engagements nationaux, régionaux et internationaux vis-à-vis du respect des droits de l’enfant, évoqués dans la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE), adoptée à l’unanimité en 1989 par les Nations Unies ». Selon ce même document, «Le choix de ce thème se justifie par le fait qu’après trois décennies de mise en œuvre de la CDE en Côte d’Ivoire, il apparaît clairement nécessaire qu’un bilan soit fait sur la mise en œuvre de l’instrument le plus ratifié au monde».

 

En 1954, l’Assemblée générale des Nations Unies déclarait le 20 novembre comme journée officielle des droits de l’enfant. C’est aussi une occasion pour forger un consensus tant au niveau national qu’international sur les questions préoccupantes et améliorer ensemble la situation des enfants ne bénéficiant pas de protection parentale.

« A l’occasion de cette journée internationale de l’enfant, je voudrais remercier tous les acteurs qui s’associent au Ministère pour mener la lutte. Oui, cette lutte parfois difficile mais passionnante parce qu’à la fin ce sont les enfants de la Côte d'ivoire qui gagnent,donc la Côte d'ivoire qui gagne», souligne Djéné Bi Trazié de la Direction régionale de la famille, de la femme et l'enfant de San-Pedro.  

Le groupement des enfants de la  région de San-Pedro a pris une part active à la réussite de cette journée. Groga Rosemonde, conseillère de cette tribune de libre expression de tous les enfants de la région de San-Pedro, a lancé un cri de cœur à l’endroit des autorités régionales afin que des mesures appropriées soient prises pour amener les acteurs du secteur des entreprises et les acteurs étatiques à mieux percevoir le lien entre les droits de l’enfant et les activités des entreprises de sorte à susciter une meilleure réalisation des droits de l’enfant par le secteur privé conformément aux recommandations de l'Observation Générale 16 de la CIDE. Elle a aussi proposé quelques actions à mener enfin de présenter la responsabilité des acteurs du secteur des entreprises, face aux droits de l’enfant et les effets potentiels de l’industrialisation de la zone, notamment l’organisation de campagnes de sensibilisation de la population sur les conséquences liées au non-respect des droits de l’Enfant dans le Secteur des entreprises, la tenue d’un forum sur les droits des enfants dans la région, l’organisation des forums inter communautaires sur les droits de l’Enfant dans le Secteur des entrepris, et enfin la création des comité d’alerte et de prévention des droits de l’Enfant dans le Secteur des entreprises dans toutes les entreprises de la région.

 

Mlle Fofana Maténé, représentant la clinique juridique, a attiré l’attention des autorités sur la célébration de cette journée. Selon elle, l’on doit marquer un arrêt sur cette journée, la rendre fériée et y prendre part comme toute autre journée déclarée importante.

 

Afin de susciter des réflexions communes issues de l’état des lieux de la situation des droits de l’enfant en Côte d’Ivoire, à ce 29ème anniversaire de la célébration des droits de l'enfant couplée de la journée mondiale pour l'industrialisation de l'Afrique,  l&rsq uo;ONG CHARITE-VIE, a initié une parade dans la ville avec distribution de flyers, une émission Radio suivit d’un Panel sur les CRB.

Thierry Lagognon

PARTENAIRES