Bouaké: Modernisation du secteur agricole dans le Belier, Aka Véronique pour une plus grande implication des populations

La coordinatrice du projet de pôle agro-industriel de la région du Bélier (2PAI-Bélier), Madame Aka Véronique a invité à une plus grande implication des populations  dans la modernisation du secteur agricole dans cette région. Il s'agit pour elle, de développer les bases qui devraient permettre l'industrialisation du Bélier. C'était ce samedi 20 Octobre 2018 à l'occasion de la cérémonie de clôture des journées de l'administration agricole délocalisée.Dans un entretien avec avec la presse; elle a tenu à définir les objets qui sous-tendent ce projet. "Il s'agit pour nous de rédynamiser un certain nombre de filières agricoles et de permettre la création de 19000 emplois, de permettre les productions additionnelles du vivrier de 465000 tonnes par un an. Egalement de permettre qu'il y ait des créations de PME et l'insertion d'au moins 800 jeunes dans différents métiers de l'agriculture et de la transformation agricole" a expliqué la coordinatrice du projet. Projet orienté dans divers secteurs agricoles notamment le rizicole,  le maraîcher, le manioc, le maïs, la pisciculture et ce à travers la réhabilitation d'un certain nombre d'infrastructures pour permettre que la production agricole puisse être développée, mieux, transformée sur place. Dans le cadre de ce projet, ce sont des superficies de 1800 hectares pour le rizicole, 150 hectares pour le maraîcher qui sont entrain d'être réaliser. La réussite d'un tel projet ne saurait de faire seul c'est pourquoi elle en a profité pour lancer un appel aux populations. " Pour atteindre effectivement les objectifs, il faut que la population s’approprie le projet. Nous sommes qu'à notre première année de mise en oeuvre du projet. Et ce stade la population est intéressée parce qu'elle est demandeuse. Nous travaillons à pouvoir mieux les impliquer et qu'ils puissent decouvrir ce qu'on peut leur offrir comme opportunité dans le cadre de ce projet" a-t-elle fait savoir et de préciser que " le projet ne cible pas spécialement les populations locales, il s'agit de pouvoir impliquer le secteur privé. Voir quelles sont les conditions pour que ce secteur privé puisse s'installer également dans la production, dans la transformation, dans les maillons de la chaîne de valeurs." Au-delà de la création d'infrastructures, de la sécurisation des parcelles, le projet entend mettre en place un fond pour faciliter l'accès au crédit et cela devrait permettre de mobiliser un certain nombre de PME qui pourraient intervenir dans les différents maillons de la chaîne de valeurs.

Venance Sery

PARTENAIRES