Bouaké: Education à la culture de la paix, 43 agents des forces militaires et para-militaires reçoivent leur attestation de participation.

Ils sont au total 43 agents des forces militaires et para-militaires de la 3ème région militaire de Bouaké qui ont reçu le mardi 05 mars 2019 dernier leur attestation de participation aux programmes d'éducation pour la paix. Des programmes pilotés par l'Ong Agir pour la Paix et le Bien-Être (APBE). Ces programmes d'éducation pour la paix comportent dix séances qui mettent en lumière ce qu'est la paix individuelle, ce qui permet aux participants de découvrir leurs ressources intérieures et d'avoir une vie plus épanouie. Les séances portent sur 10 thèmes que sont la paix, l'appréciation, la force intérieur, la conscience de soi, la clarté,la compréhension,la dignité, le choix, l'espoir et la plénitude. Basée sur une sélection d'extraits vidéos de conférence de Prem Rawat, chaque séance de cours offre des temps de réflexion et d'échange entre les participants qui reçoivent des manuels d'accompagnement. Ces ateliers multimédias et interactifs n'ont aucun caractère religieux, ni sectaire et ont eu du succès sur de nombreux publics dans plus de 80 pays. Ce sont ces valeurs de paix dont ont bénéficié les hommes en armes.Dans son adresse l'ex-commandant régional, le Colonel major Kouamé N'goran Léon, a salué cette initiative avant d'expliquer l'intérêt de la formation. " Ce sont des outils supplémentaires pour pouvoir renforcer notre relation avec la population civile. Nous voulons des corps habillés bien éduqués au plan de la culture de la paix, au plan de la cohésion et aussi au plan du respect de la population. Ce que nous venons d'apprendre va permettre à nos hommes en tenue d'être encore plus proche de la population, par la manière de communiquer, de comprendre les choses, par la manière d'aller vers elle et cela nous permet de comprendre notre mission" a-t-il soutenu. Pour Monsieur Koffi Amani, président de l'Ong agir pour la paix et le bien-être " Cette formation est très importante parce que la paix ça s'apprend, ça se découvre. La paix existe déjà en chacun de nous mais il faut la découvrir. Et le programme d'éducation à la paix (PEP) permet de découvrir ces ressources. Il faut que les ivoiriens sachent que la paix existe déjà, nous pouvons la découvrir. Et que les troubles que nous connaissons, c'est la traduction du fait que nous ignorons l'existence de cette paix. Quand on la découvre et qu'on la pratique,alors on est heureux. Et cela doit s’étendre sur l'ensemble du pays, c'est pourquoi nous venus à Bouaké" a-t-il fait savoir. Le choix de Bouaké selon le premier responsable de l'Ong se justifie par le fait que cette ville s'est beaucoup illustrée ces dernières années par des violences et des troubles. Ainsi ces valeurs de paix devront lui permettre de retrouver son lustre d'antan. Le sous-préfet central de Bouaké, monsieur Samassi Ismaël a au nom du préfet de Bouaké invité les organisateurs a multiplié ce genre de formation pas seulement à l'attention des hommes en armes mais à l'ensemble de la population car précise t-il " aucun sacrifice n'est au-dessus de la paix".

 

Venance Sery

PARTENAIRES