Année 2020, la grande inquiétude d'un guide religieux. son message à ses pairs: la jeunesse invitée à beaucoup plus de responsabilité

j'ai pu voir sur le visage des gens que nous avons trop souffert, nous voulons tourner la page. L’alliance pour la paix en Côte d'ivoire  vient de frapper fort en nous aidant à nous rassembler pour réfléchir et changer de paradigme, de changer de mentalité par rapport à la recherche de la paix (...). Je pense qu'en tant que guide religieux , c’est d’instruire tous les guides religieux parce que 2020 n’est plus loin, nous y sommes déjà pour que nous puissions contribuer à la sensibilisation à la recherche de la paix auprès de toutes les associations, de toutes les couches sociales, de toutes les communautés" c'est le message fort qu'a laissé entendre pasteur Kambou Dabila de l’église baptiste missionnaire à air France 3 de Bouaké par ailleurs vice-président du forum des confessions religieuses de Gbêkê et ce, à l'occasion de la journée internationale de la paix organisé ce samedi 21 septembre 2019 par l'alliance pour la paix en côte d'ivoire (APCI). Pour l'homme de Dieu, le climat socio-politique que laisse voir le pays à quelques mois de 2020 ne donne pas d'assurance c'est pourquoi soutient-il " La quête de la paix est une nécessité pour tout le monde ... Nous avons besoin de la paix dans notre pays  pour le développer, nous avons besoin de la paix pour prier, nous avons besoin de la paix pour poser des actions qui aident le pays à se relever de toutes ces années que nous avons connues ". Le vice-président du forum des confessions religieuses de Gbêkê a enfin invité les communautés à s'engager résolument dans la quête de cette paix afin que le pays ne sombre pas à nouveau dans un désastre. Cette journée a aussi été l'occasion pour Docteur Biélé Nourgo président de la l'APCI d'inviter les jeunes à beaucoup plus de responsabilité. " La jeunesse est beaucoup manipulée. Nous interpellons cette jeunesse à beaucoup plus de responsabilité, à plus d’engagement citoyen surtout à cause de la paix,  parce que sans cette paix elle n’a pas d’avenir, sans cette paix elle n’a pas de développement, sans cette paix elle ne pourra pas s’insérer de façon socio-professionnelle. Donc plus de responsabilité dans les actions, plus de responsabilité dans les initiatives d’ordre social, politique et économique" a fait savoir le premier responsable de l'APCI. s'adressant à l'ensemble des communautés, il leur a montré le rôle qu'elles doivent jouer dans cette consolidation de la paix. " La paix n'est pas un vain mot mais un comportement comme le disait le père de la nation feu félix Houphou£ët Boigny. Nous pensons que la communauté a une grande responsabilité dans cette question de paix. Elle est en même temps actrice et victime de tout ce qui est conflit, de tout ce qui est division, de tout ce qui est violence. Et elle peut, elle-même contribuer à résoudre ces problèmes de violences et de conflits dans cette même communauté. Nous voulons donc interpeller cette communauté sur sa responsabilité, à la tolérance, au pardon et au vivre ensemble. Ces valeurs qui en réalité vont nous conduire réellement et résolument vers la paix " a-t-il indiqué. Cette célébration de journée internationale de la paix à Bouaké a enregistré une forte participation de jeunes et femmes.

 

David Ozy

 

 

PARTENAIRES