Activités portuaires : Les dockers ivoiriens réclament un nouveau statut

Les responsables de la fédération nationale des dockers de Côte d’Ivoire (Fenad-Ci) ont appelé, ce vendredi la tutelle à la prise d’un nouveau décret portant statut particulier des Dockers. « Les revendications des Dockers portant sur la réforme de leur statut ont débuté en décembre 2000. Des tentatives de solutions initiées en septembre 2001 et en février 2009 par le gouvernement précédent sont restées sans suite. Tous les gouvernements ont reconnu la nécessité de réformer notre statut », a déclaré le secrétaire général de la Fenad-Ci, Guehi Adehi Ka Pliké, au cours d’une conférence de presse au Plateau. Les raisons qui motivent ce changement de statut sont nombreuses. En effet, les Dockers estiment que les articles 2 et 3 du statut existant font d’eux des travailleurs journaliers à vie, ce qui est contraire aux lois sociales en vigueur. Selon le Sg de la Fenad-Ci, la nature occasionnelle de leur métier n’offre pas une meilleure sécurité sociale au Docker à la Caisse de prévoyance sociale (Cnps). Ces privilèges ayant été reconnus lors des états généraux de la mer en septembre 2011 ainsi qu’ils ont fait l’objet de recommandation en faveur des Dockers, des gens de mers et des navigateurs Kroumen. D’autre part, le métier de Docker étant l’un des plus dangereux au monde, les nombreux risques de chute, d’écrasement, de noyade et d’exposition aux produits chimiques dangereux commandent que des dispositions particulières et spécifiques soient prises. En outre, d’après les responsables des Dockers, les répercussions sociales dues aux aléas inhérents à l’activité de manutention, exposent le travailleur à de nombreuses difficultés pour lesquelles des mesures de soutien devraient être envisagées. Plusieurs tentatives de révision de ce décret amorcées n’ayant pas abouti, aujourd’hui les Dockers ont le regard tourné vers le président de la République pour un dénouement heureux de ce long processus. « Des pas significatifs ont été déjà posés à travers la mise en place, le 8 janvier 2018 par le ministre des Transports Amadou Koné, d’un comité de révision dudit statut. Une mouture consensuelle de proposition de nouveau texte a même été trouvée par les actants au sein de ce comité depuis la fin de la 3ème semaine du mois de juin 2018. Cependant l’espoir suscité par l’engouement citoyen de nos plus hautes autorités par rapport à un nouveau décret commence à être éteint par les rumeurs faisant état de ce que des mains obscures travailleraient contre ce processus. Nous comptons sur la vigilance et la bonne disposition d’esprit du ministre des Transports ainsi que du président Alassane Ouattara aux fins d’accélérer le processus d’adoption de notre nouveau statut », a indiqué Guehi Adehi Ka Pliké assisté de Pierre Guigrehi. Par ailleurs, les responsables de la Fenad-Ci ont démenti les accusations faisant état de la présence de milice sur le Port d’Abidjan. La fédération nationale des dockers de Côte d’Ivoire regroupe les 24 syndicats des deux ports d’Abidjan et de San Pedro.

PARTENAIRES