Dernière minute

Lutte contre l'hépatite B: Le vaccin désormais administré à la naissance

L'introduction du vaccin contre l'hépatite B à la naissance dans le programme élargi de vaccination (PEV) de routine, a été officiellement lancé lors d'une cérémonie le mercredi 23 octobre, au siège dudit programme dans la commune de Treichville. Ce en présence du ministre de la santé Aka Aouele, du représentant résident de l'OMS Dr Jean Marie Bianney Yameogo, et de l'UNICEF Marc Vincent. L'hépatite B est une maladie contagieuse, provoquée par un virus qui s'attaque au foie. Le  virus peut provoquer la maladie juste après la contamination ou le plus souvent des années après. La maladie se transmet par des relations sexuelles non protégées, et le contact avec le sang ou tout autre liquide biologique d'une personne contaminée. Les nouveaux nés sont très exposés à la contagion. Pour les protéger le gouvernement a décidé, comme le recommande les partenaires internationaux,d'introduire le vaccin contre l'hépatite B dans le programme élargi de vaccination. Ce vaccin est gratuit et s'administre dès le premier jour de naissance,  à défaut un mois,un mois et demi et trois mois après la naissance du bébé. Dans  son allocution, Dr Sidibe adjoint au Maire de Treichville, a relevé que la prévalence de cette maladie en Côte d'Ivoire se situe  entre 8 et 10 %. Il a précisé  que la prise en charge de l'hépatite B est coûteuse, et les complications peuvent entraîner une cirrhose ou un cancer du foie. Il a salué cette décision de prévenir par la vaccination et inviter les parents à faire vacciner leurs enfants. Le représentant résident du Fonds des Nations Unies pour l 'Enfance ( UNICEF) Marc Vincent a au nom des partenaires dont l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), représenté par Dr Jean Marie VianneyYameogo,  encouragé  les efforts du gouvernement en matière de santé. Il a souligné qu'un enfant vacciné a plus de chance de grandir à l'abri des maladies. " En 2015, les hépatites ont causé 1,3 millions de décès dans le monde. Nous voulons réduire 90% de nouvelles infections et réduire 65% de décès d'ici 2030" a-t-il dit. Il a indiqué que l' introduction du vaccin contre l'hépatite B dans le PEV va permettre d'éviter à 90% d'enfants d'être contaminés et demandé aux partenaires de soutenir l'initiative du ministère de la santé. Dr Aka Aouele' ministre de la santé et de l'hygiene publique, a traduit sa gratitude  aux partenaires pour leurs soutien qui permet a la Cote d'Ivoire d'avoir un système de santé resilient et efficace. "Cet appui est le levier qui nous permet de relever les défis" a-t-il dit. Il a annoncé la construction de nouveaux centres de santé et confirmé la fermeture du chu de yopougon dès le 1er novembre pour des travaux qui vont durer trois ans. Le ministre de la santé a annoncé que la vaccination est désormais obligatoire en Côte d'Ivoire pour éviter les maladies évitables. Ceux qui s'y opposent s'exposent à des sanctions. En marge de cette cérémonie 100 motos , 25 congélateurs et 450 glacièr es d'un montant de 420 millions de francs cfa  ont été offerts aux différentes départements de la santé.

C.W

 

 

PARTENAIRES