Côte d'Ivoire- Blet Richard (Opposant) invite la jeunesse à la responsabilité

L’investiture de la Coordination du parti politique la Démocratie pour la Liberté et la Cohésion (DLC) samedi à la place publique de Bassehoa dans le canton Krihiri (commune de Guibéroua) a été l’occasion pour son président, Blet Richard d’appeler la jeunesse ivoirienne à la prise de conscience.

Sous un soleil de plomb à Bassehoa. Les populations de ce faubourg  sont rassemblées nombreuses sous les cinq (05) bâches dressées qui ont même refusé du monde. Celles-ci  ont au départ pensé à un candidat pour les municipales. Mais elles ont très vite été dissuadées par l’hôte lui-même. « Je ne suis pas candidat. Je suis venu ici pour vous parler de la vérité » lance-t-il à la population.

Blet Richard, livrant son message a plutôt fouetté la jeunesse dans son orgueil. « Je me bats pour la jeunesse. Mais il faut que la jeunesse soit responsable pour qu’elle se fasse respecter. Aujourd’hui, il des jeunes qui sont des manges-mil. La jeunesse est elle-même son propre tombeau. Si vous voulez que les politiciens vous utilisent comme des ramasseurs de chaises, alors vous resterez ramasseurs de chaises. Si vous voulez qu’on vous prenne pour des placeurs de bâches, vous serez considérez comme des placeurs de bâches » a-t-il d’emblée déclaré.

Il a incité la jeunesse de Côte d’Ivoire a opté pour un nouveau sursaut national. « Jeune, est ce que tu veux rester spectateur de ta vie ou acteur de ta vie ? Est-ce que toi, jeune, veux-tu rester dans l’esclavage jusqu’à ta mort ? » A interrogé le président de DLC cette jeunesse, qui visiblement a semblé comprendre la nécessité pour elle de changer de fusil d’épaule.

Pour le plus jeune opposant de Côte d’Ivoire, il entend donc construire une « nouvelle génération » de jeunes qui « sait » ce qu’elle veut et où est ce qu’elle va. « Le temps est arrivé que toute ta vie change » lance-t-il à nouveau.

Panafricaniste, le président Blet a indiqué qu’il n’a jamais souhaité qu’un africain soit déporté à la prison de la Haye. Le disant, il a fait ainsi allusion à l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et de son bras droit, Charles Blé Goudé. « Cultivons la paix. Refusons de nous battre ».

Il s’est profondément apitoyé sur le sort des producteurs de cacao qui ne jouissent pas du fruit de leur effort. Alors que l’économie de son pays la Côte d’Ivoire « repose » sur l’agriculture.

Koudou Zézé Christian, président national de jeunesse du parti s’est attardé sur la crise entre le Pdci et le Rdr, née de l’alternance. Pour lui, cette situation n’est pas un « fait national ». Et d’ajouter que « la Côte d’Ivoire ne se résume pas à une alliance basée sur du mensonge ».

Gnahoré Koudou Lopez est le coordinateur de la DLC dans le canton Krihiri qui regroupe neuf (09) villages.

 

PARTENAIRES