AN 58 à BOUKEBO : Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître

La fête tournante de la célébration de l’accession de la côte d’ivoire à l’indépendance à Boukébo, dans le département de Botro, restera longtemps gravée dans la mémoire des invités, personnalités et témoins.

Le village carrefour ce jour-là est devenu petit pour contenir les milliers de personnes qui ont voulu s’imprégner  du contenu de cette organisation qui, ici comme ailleurs réservait des surprises agréables.

A Boukébo, rien n’a été négligé. Comme dans les grandes métropoles, le sous-préfet est arrivé sur la scène en commande car apprêté pour la circonstance et accueilli par un détachement de gendarmerie, puis par le Président de la mutuelle du village le « GOUAREBO », les cadres et les chefs coutumiers de la sous-préfecture de Languibonou.

Un seul discours dit par le sous-préfet de Languibonou qui a relevé les grandes réalisations du Président de la République Alassane Ouattara et surtout, l’acte d’amnistie posé la veille, en accordant la liberté à de nombreux détenus.

L’administrateur ABOKAN Serge Michel Ange, poursuivant son discours a passé en revue les activités menées dans sa circonscription. Le tour d’horizon fait, il a fait remarquer que l’année a un bilan acceptable sauf, les résultats de l’année scolaire qui ont baissés par rapport à l’année écoulée.

Le Colonel-major Kouadio Koffi Denis et les cadres n’ont pas voulu faire les choses à moitié. C’est pourquoi, ils ont permis aux invités de suivre un défilé comportant une trentaine de groupes venus des villages ressortissants de languibonou.Son souhait est de voire construire un lycée à Boukébo.

S’agissant des concours organisés pour motiver les populations et les organisations professionnelles, plusieurs structures ont été lauréates. Parmi elles, la mutuelle « Le GOUAREBO » de Boukébo désignée meilleure mutuelle de la sous-préfecture.En recevant ses recompenses, le Président Colonel Kouadio Denis et son Conseiller spécial Jacques ASSAHORE qui n'ont ménagé aucun effort pour l'émergence du village,ont pris un autre engagement. Celui de permettre aux parents d'être au diapason des localités dites modernes.

Quand les deux jours qui ont précédé le 7 Août, le village a connu une animation particulière, meublée par des prestations d’artistes, des danses Zouglou, goly, des jeux de lumières bref…. Une panoplie de distractions qui marqueront à jamais les fêtes tournantes dans cette région du pays.

Notons que de Boukébo, on a accès à Bouaké, à Botro, à Diabo et à Bodokro. Un village carrefour donc qui jouera pleine son rôle lorsque son marché en chantier sera achevé.     

PARTENAIRES