Election municipale à Grand-Bassam: Georges Ezaley fait des précisions

Dans une interview qu’il a accordée, hier à un quotidien de la place, M Jean Louis Moulot, candidat Rhdp à l’élection municipale du 13 octobre 2018 à Grand-Bassam, a dit certaines choses que le candidat Pdci, Georges Philippe Ezaley, a jugées fausses. Tout en réclamant sa victoire, Ezaley prend le contre-pied dans ce point-presse qu’il a animé, hier à sa résidence à Grand-Bassam

Messieurs les journalistes, j’ai tenu à vous rencontrer ce jour, pour m’exprimer sur le sujet des dernières élections municipales. Précisément sur la sortie de mon adversaire dans les colonnes d’un journal. S’il n’avait parlé que de lui-même, je n’allais pas réagir, mais je suis nommément mis en cause.

A PROPOS DE FRAUDE

Il parle de fraude de notre part, ce dans quoi, nous ne nous reconnaissons pas. Il avance des arguments sans preuves. Mais, nous, nous avons des preuves et beaucoup d’efforts sont en train d’être fait pour fabriquer des preuves. Il y’a des intimidations, des menaces, des arrestations de personnes qui sont avec moi. Il annonce qu’ils ont arrêté certaines personnes de mon équipe en train de frauder. Je m’inscris en faux contre cette tentative de nous montrer en fraudeurs. Si tu as gagné, tu ne dois pas être en train d’accuser quelqu’un de fraudeur. C’est celui qui vole l’élection qui est en train de traiter le gagnant de fraudeur. C’est une stratégie pour tronquer la vérité. Nous ne sommes pas des fraudeurs. Il y a beaucoup d’intimidations, de menaces. Les deux responsables de bureaux de vote de mon équipe qui ont été entendus n’ont pas été arrêtés. Ce qui démontre qu’il n’y a rien. Cet argument ne tient pas du tout.

LES VRAIS RESULTATS

Ils ont fabriqués des résultats qui n’ont rien à avoir avec la réalité. C’est sûr qu’ils sont en train de fabriquer des résultats. Les vrais résultats sont ceux qui sont sortis des 104 bureaux de vote et des 26 lieux de vote. Ce sont ces résultats que nous avons comptabilisés. Nous avons fait la compilation des résultats bureau de vote par bureau de vote, ça a commencé dimanche 14 octobre. Ce travail a été fait de 10h à 13h par la CEI. Et cela a donné le résultat suivant : 9415 voix pour moi contre 8 234 voix pour mon adversaire, Jean-Louis Moulot, comme nous l’avions également trouvé à notre niveau. La compilation faite par la CEI a donné ce résultat signé par nos représentants. Le résultat est clair. Donc, ce que dit jean louis Moulot, c’est une fabrication de preuves pour jeter le discrédit sur notre équipe. C’est vraiment triste. Nous ne nous reconnaissons vraiment pas du tout dans ces preuves-là. Il parle d’arrestation de personnes de mon équipe, on ne sait même pas dans quelle condition, elles ont été arrêtées. Heureusement, il y a un cas que nous avons réussi à déjouer. On ne se reconnait pas du tout dans ces quelconques prétendues fraudes. Les chiffres sont clairs et transparents et consolidés par la CEI locale, départemental et même au niveau préfectoral. On a attendu le résultat de cette compilation à ces différents niveaux et ce n’est jamais arrivé. Moulot et son équipe peuvent fabriquer des preuves qu’ils veulent, mais ça ne nous engage pas du tout. Ils ont parlé de taux parfois élevés au niveau du tableau. Ce sont des choses qui arrivent à toutes les élections. Le pourcentage se fait par les gens qui sont dans les bureaux de vote. S’ils ont mal apprécié le calcul avec les bulletins nuls, s’ils ne maitrisent pas ce calcul, c’est sûr que les taux peuvent être plus élevés. Mais ce n’est pas parce que les taux varient que le nombre de voix change. Le nombre de voix que chacun a eues est connu. On a connu cela à toutes les élections, dont celle des législatives passées.

DANS LES BUREAUX DE VOTE

J’ai gagné dans 20 lieux de vote sur les 26 que compte la commune de Grand-Bassam. On a gagné le concerné dans sa zone d’origine. C’est une tentative de fraude qu’ils entretiennent pour se défendre.

Mais ça ne nous engage pas. Il dit que la compilation par la CEI n’était pas terminée jusqu’à 20h, ce qui n’est pas juste. On a commencé à 10h, comment on pouvait aller jusqu’à 20h.

PROCLAMATION DES RESULTATS

Il dit que nous n’avons pas attendu la proclamation des résultats avant de célébrer notre victoire et balancer des résultats sur le net.si c’est le cas, ça doit être des résultats provisoires. Il n’y a aucune proclamation de résultats dans les bureaux de vote, des personnes ont publiés cela sur le net. Ça doit être certainement des brouillons qui sont sortis de la CEI. On n’a rien annoncé du tout. C’est plutôt eux qui l’ont fait dès l’après-midi. Il dit qu’à 20h la compilation n’était pas terminée. Mais dimanche après-midi, ce sont eux qui, dès midi, se sont mis à célébrer la victoire, à faire la tête. Ce qui explique la ruée de mes électeurs vers la préfecture. Nous avons même des captures d’écrans dans notre téléphone portable (il les montre aux journalistes) ou il est demandé aux militants du Rhdp de sortir pour manifester leur joie. Il y a eu une caravane. Un sms de Kamso, membre du staff de mon adversaire, donne rendez-vous aux militants du Rhdp, dimanche à 15h. Ce sont eux qui ont annoncé en premier leur victoire. Suivie d’un concert au Phare et ce concert a eu lieu. C’est tout ça qui a déclenché le rassemblement des populations à la préfecture. On a averti le préfet, il a dit : « ca ce n’est pas normal, je vais voir ça ». On n’est pas mauvais perdant. En 2000, j’ai perdu une élection ici et j’ai accepté le résultat. Non, on n’est pas des fraudeurs. La compilation qu’ils ont faite n’est pas vraie. C’est aussi eux qui ont balancé des choses sur la toile. On n’avait pas fini de compiler et ils ont dit qu’ils ont gagné. Nous sommes des gens respectables, il faut qu’on dise la vérité. Ce matin encore (hier matin) un autre représentant du bureau de vote de mon équipe a été convoqué à la police pour être entendu. Ce que mon adversaire a dit est truffé de contrevérités. Je vous apprends que dès demain (aujourd’hui) il a été décidé d’un contrôle d’inspection à la mairie de Grand-Bassam. Tout ça dans quel but ?

BUREAU DE VOTE FICTIF

Ils nous accusent d’avoir fait un bureau de vote

e fictif au collège EDOUKOU MIEZAN. C’est faux. Dans la compilation qu’on n’a faite, nous-même et avec la CEI, il n’y a jamais eu de résultats provenant d’un lieu de vote dit : EDOUKOU MIEZAN. C’est encore eux qui ont fabriqués des chiffres. C’est fabriqué.

PARTENAIRES