Elections municipales et régionales du 13 octobre: Le Directeur de campagne du candidat Cissé Bacongo : « Mon candidat à la solution pour sortir Koumassi du sous développement »

La campagne électorale pour les élections municipales et régionales du 13 octobre se déroule bien dans la commune de Koumassi. Nous avons rencontré le député de cette commune, Sangaré Yacouba, directeur de campagne du candidat du RHDP pour la Mairie Cissé Bacongo, qui nous parle des ambitions de son candidat.

 

-Honorable, comment se déroule la campagne pour les municipales à Koumassi

-La campagne se déroule bien.  La durée de deux semaines de cette campagne municipales et régionales, nous laisse le temps de mieux expliquer notre programme. En ce qui concerne la liste RHDP ‘’Rassemblement et paix’’, nous sommes en phase avec les populations. Nous  avons mis en place   une organisation professionnelle. Je suis directeur de campagne,  et je remercie le ministre pour cet honneur,  mais je ne peux rien faire sans les autres. Je suis entouré de personnes compétentes.  Parallèlement le candidat  à son agenda et son équipe. Cela  est une stratégie de  campagne. Il va où il veut comme il veut.  Nous avons divisé Koumassi en 25 zones, et à la tête des ces zones, il y a des directeurs de campagne de zones. Chaque équipe s’organise, nous faisons du porte à porte et nous  en tant que directeur de campagne , avons prévus des meetings , en fonction de la situation géographique, en fonction des populations  et ces campagnes se déroulent tous les jours. Nous mettons en avant les acquis, les réalisations du ministre Baconco depuis 2011 en qualité de député de la Koumassi.  Mais nous parlons surtout de son programme pour les cinq années à venir. Ce programme est contenu dans un document que nous distribuons aux populations. 

-Ce document contient sa vision pour Koumassi

- Oui, nous expliquons sa vision dans les différents domaines. A Koumassi, la priorité des priorités ce sont les infrastructures. Il ya aussi l’assainissement,  l’environnement, l’hygiène, l’autonomisation des femmes,  l’éducation-formation, l’emploi des jeunes,  surtout l’auto emploi des jeunes, et il ya une réponse à toutes ces thématiques.  Nous expliquons aux populations que ce n’est pas une élection politique, mais une élection de développement. Donc, quelque soit votre obédience politique, du moment que vous êtes habitant de Koumassi, vous êtes concernés, donc nous allons vers tous le monde.  Le ministre a voulu que la liste soit la plus inclusive possible. Nous avons  Sur cette liste les représentants de la société civile, les religieux, la chefferie traditionnelle,  en plus des partis membres du RHDP. Ainsi, au soir du 13 octobre quand nous allons prendre  la Mairie de Koumassi, qu’aucun compartiment ne soit absent du conseil municipal. De  sorte qu’il y ait un sachant chaque fois qu’un problème sera abordé. La campagne se déroule très bien. Il n y a pas de heurt entre candidats à ma connaissance, nous sommes les acteurs du terrain et on se connaît bien. C’est une compétition et après la vie va reprendre son cours normal.

-Si votre candidat est élu au soir du 13 octobre, quelles seront vos priorités

-Mon candidat sera élu.  Ses priorités, Koumassi souffre d’un manque d’infrastructure.  Quand il pleut Koumassi est inondé, il n’ y a pas de passage, donc la priorité des priorités c’est de s’attaquer aux problèmes d’assainissement. La réfection des routes dégradées, l’hygiène. Il  y a des quartiers qui sont totalement enclavés à Koumassi, comme Divo, Campement, Zué Bruno, comme  si n’était pas à Abidjan.   Il faut les désenclaver, car ce sont des hommes et des femmes qui y vivent et qui ont droit au bien être. Ensuite il y a l’école. Certes le candidat à déjà réalisé des travaux dans certains établissements, comme le lycée municipal et l’école Mondon.   Il va continuer, car le savoir ne peut pas se dispenser dans de mauvaises conditions. Nous allons sortir Koumassi de la léthargie. La commune n’a  pas bougé, alors que nous assistons à l’avancée de la Côte d’Ivoire. Depuis 2011 , la Côte d’Ivoire a pris le chemin de l’émergence et Koumassi va à reculons. Cela contraste avec la volonté du président de la République, et  c’est tout cela qui motive la candidature du ministre Cissé Bacongo.   Il ne peut pas partager la vision du président de la République et ramer à contre courant. Il veut appliquer la vision du président au plan local à Koumassi, c’est pourquoi je dis tout est prioritaire à Koumassi. L’autonomie des femmes fait partie des priorités. Nous allons mettre en place une structure formelle, pour venir en aide à nos mamans. Le ministre va mettre l’accent sur l’auto emploi des jeunes, en formant les jeunes à l’entrepreneuriat, pour aider l’Etat à lutter contre le chômage.   Il  y a eu une première expérience ici quand il a été élu député avec business academy et il suffira de rectifier ce qui n’a pas marché dans ce projet.

- Pourquoi est-ce que les électeurs de Koumassi doivent choisir le candidat Cissé Bacongo plutôt qu’un autre candidat

- Les électeurs de Koumassi ne sont pas différents des autres électeurs de la Côte d’Ivoire. Ce sont des hommes et des femmes qui ont l’esprit ouvert, qui veulent aussi bénéficier des fruits du développement amorcé depuis 2011. Ils n y ont pas bénéficié tout simplement parce que les acteurs locaux ne jouent pas franc  jeu, ou n’ont pas la compétence pour suivre la cadence imprimé à la Côte d’Ivoire par le chef de l’Etat. Les électeurs ont le choix entre la modernité et le moyen âge. Le candidat Cissé Bacongo a la solution pour sortir Koumassi du sous développement. Il a une vision pour Koumassi. Le candidat Cissé Bacongo a offert un bloc opératoire à l’hôpital de Koumassi et son installation a été bloquée. Dès qu’il sera élu, ce bloc opératoire sera installé.

-Sous quel signe vous placez cette campagne

- Sous le signe du changement, de la rupture avec le passé qui n’est pas glorieux. Notre slogan c’est ‘’Avec Cissé, tout est possible’’. Notre liste ‘’Rassemblement et Paix, va au delà des partis politiques. C’est une liste inclusive. Nous prônons la paix, le dialogue, l’échange avec les populations.  Ce sont ceux qui n’ont pas d’arguments qui recourent à la violence. Je lance un appel à l’endroit des populations de Koumassi qui nous ont fait confiance. Nous disons merci à ces populations. Nous leur demandons de rester debout, pour être maître de leur destin. Il ne faut pas que les populations se laissent intoxiquer. Il n y aura pas de casse, car Cissé Bacongo n’est pas un casseur. C’est un batisseur. Il vient pour faire le bonheur des populations. A la Côte d’Ivoire, je demande de croire au président de la République Alassane Ouattara, le pays se développe par sa vision. Que les hommes politiques s’en inspirent. Faisons en sorte qu’il soit fier de nous, mettons en place sa vision dans nos localités.

Réalisé par Calvin Wandji

PARTENAIRES