Dernière minute

5ème édition de la grande fête des moissons du diocèse, Amanien.info a rencontré le révérend Pasteur Ediémou Blin Jacob, président de l'église du christianisme céleste de Côte. Dans cette interview, les premiers responsables de l'église céleste nous entretiennent sur la vie de l'église céleste et sur la situation de la politique

Nous savons qu’une crise existait au sein de l’église du Christianisme céleste. Comment se porte aujourd’hui l’église ?

Sara Soro : L’église céleste va très bien ! L’église n’appartient à personne, si ce n’est qu’à Jésus Christ et l’église est dirigée par l’Esprit-Saint. Donc l’église céleste est une, et indivisible par sa nature et par sa création. Dieu unique a créé une église unique : l’église du christianisme céleste. Une église adore Dieu sur la terre comme les anges et les saints l’adorent dans les cieux, donc cette église ne peut pas être divisée. Comme je le disais à une autorité de ce pays dont je ne voulais pas dire le nom, là où Dieu sème, satan aussi sort et sème. Donc, dans toutes les religions, dans toutes les églises, il y a des hommes forts de Dieu et les serviteurs de satan. Il y a le prince du mensonge qui est satan qui séduit les hommes qu’il peut séduire, mais il y a le Dieu de vérité qui est Jésus Christ qui a dit qu’il est le chemin de la vérité et la vie éternelle.

Personne ne peut aller chez Dieu sans passer par Jésus ! Donc, satan étant jaloux des serviteurs de Jésus Christ, cherche à les attirer vers lui ! Donc, moi je pense qu’à notre sein, il y a les serviteurs de Dieu authentiques de Jésus Christ et il y a aussi des gens que le satan a réussi à séduire et cela a existé depuis tous temps.

L’église est sous la marche et sous la direction du Saint-Esprit et en Côte d’ivoire, l’église du christianisme céleste a une origine, elle vient du fondateur Samuel OSHOFFA lui-même qui a fait de la Côte d’ivoire un diocèse et a mis à la tête de ce diocèse un ivoirien à la personne du Révérend Pasteurs Ediémou Blin Jacob. Et quand le fondateur a désigné Ediémou Blin Jacob, il m’a pris comme témoin de rester et l’accompagner. On aura beau monter au ciel et descendre, c’est lui qui sera et qui est toujours, le chef du diocèse de Côte d’ivoire.

Donc tous les autres, ce sont les velléités, des tendances humaines, des intérêts mesquins humains qui ne touchent pas du tout l’unité de l’église et l’existence de l’église.

L’église existe et est bien solide en Côte d’ivoire à travers celui que le fondateur a désigné, je veux parler de Ediémou Blin Jacob.

Et tenez-vous bien ! le pasteur mondial qui est au siège de l’église du christianisme céleste à Porto-Novo au Bénin, a écrire deux fois à l’église de Côte d’ivoire, aux chrétiens céleste de Côte d’ivoire pour les mettre en garde contre ces velléités, des divisions et leurs dit qu’il y a un seul et unique pasteur officiel et constitutionnelle au point de vue de l’église installé par le fondateur lui-même en Côte d’ivoire comme chef de diocèse : le Révérend Pasteur Ediémou Blin Jacob.

 

Avez-vous, le sentiment d’être compris ?

Ediémou Blin Jacob : Qui conque faire un autre diocèse est désordre, c’est une pagaille, je veux parler de mon neveu Aka.  C’est pour ça que nous lui disons depuis San-Pedro, de rentrer au bercail. Je suis avec le doyen de l’église céleste de Côte d’ivoire, le doyen Sara soro qui est le fédéral suprême évangéliste. Aka, c’est mon neveu, il veut réussir, l’église l’a aidé à réussir, ne faudrait pas qu’il prenne son argent pour aller contre l’église. L’argent qu’il a eu à cause de l’église, qu’il le prenne pour faire de bonnes œuvres. Il ne faut pas qu’il créé un autre diocèse dans un diocèse, le prophète a défendu cela. D’autres avant lui, l’ont fait, mais ils ont échoué lamentablement. L’échec est déjà-là, c’est un mort-né, voilà pourquoi, à notre temps, ceux qui nous ont devancés, on les a laissés parce que se sont nos grands frères en Afrique. Ediémou avec grand frère Zagadou, grand-frère Tahoué, grand-frère Plon Via, grand-frère Sara Soro, on n’a jamais levé notre ton devant nos ainés.

Gomé a fait que l’église céleste était divisée dans le pays que Gbagbo dirigeait qui était aussi divisé, mais, on était président de forum des confessions religieuses de Côte d’ivoire, chrétiens célestes. On a mis ce que le prophète Oshoffa dit en place et la Côte d’ivoire a été unie. C’est dans l’unité qu’on a fait le vote. Quand Gbagbo est venu au pouvoir, Gomé a écrit au Président Gbagbo parce qu’il a voulu diviser l’église pour enlever Ediémou et il a échoué. Maintenant, le Président Alassane est venu, l’église est unie et Aka qui est l’ami de Gomé veut encore faire pour que l’église se désunisse et ça ce n’est pas bon!

 L’église a des contraintes sacerdotales : A l’église céleste, pour faire le chef, on doit se déchausser.

Le doyen Sara Soro, il est chaussé, donc, il ne peut pas être chef. Avec son âge, son niveau, son grade, il peut être chef, mais il y  a des contraintes: Il ne s’est pas encore déchaussé, il s’est mis à sa place. Mais les jeunes gens qui veulent être chef, veulent être chaussés.  Mais, attendez, Ediémou, s’est déchaussé, Oshoffa lui a donné, donc faudrait pas qu’ils ignorent les contraintes de sacerdoces qu’ils ne peuvent pas et que d’autres ont accepté.  

Qu’ils se déchaussent d’abord avant de diriger un diocèse. Puisque le premier élément d’un chef au christianisme céleste, c’est de se déchausser. Enlever tes chaussures pour te consacrer à Dieu et marcher pieds nus.

Tous ceux que vous voyez, aucun d’eux  ne l’a fait, c’est pour nous perturber encore. On dit non !    

 Quel appel à l’endroit des chrétiens céleste ?   

E.B.J : Il n’y a pas d’appel, c’est de respecter les règlements. On parle d’Aka et j’ai dit tout à l’heure qu'Aka, c’est mon neveu, il veut prendre l’église, il doit fait ce qu’on fait. Les grands, les Zagadou, les Tahoué c’est ceux-là qui ont fait l’église avec nous, ils ont laissé le chemin et nous sommes en train de travailler. Lui Aka, il est trop petit, qu’il ait peur de Sara Soro. S’il respectait Sara Soro, il connait Oshoffa, mais, il va blaguer les gens avec son argent. « L’argent répond à tout », Ecclésiaste10 verset 19. Alors, ce que nous disons, le mois de février c’est le mois le plus dangereux dans les douze mois, il a donc le mois de mars pour se repentir pour qu’il revienne en pâque. La pâque c’est en avril, donc qu’il s’amuse un peu et puis revenir à la maison, on l’attend pour la pâque. Si la pâque est finie qu’il n’est pas là, la porte va être fermée. Donc pour le dernier appel: C'est de dire à Aka que son grand-frère Sara Soro et son oncle Ediémou Blin Jacob depuis San-Pedro, disent  de revenir à la maison, sa place est là. Où il était et il est parti, je l’ai fait bouger de là, pace qu’après moi c’était Aka, il a voulu prendre ma place il n’a pas pu et il est parti. Avant qu’il ne revienne j’ai mi Sara Soro et il venait après Sara Soro. Il est parti encore et j’ai mi quelqu’un d’autre à sa place, il s’appelle Gnangoran Charles, donc s’il vient vite on va lui trouver une place, mais après pâque 2020, c’est fini il n’y a plus de place.

Parlant de la situation politique ivoirienne, quelle analyse faites-vous en tant qu’homme de Dieu ?

E.B.J: Avant que la guerre n’arrive, d’aucun pense que la guerre appartienne à un individu. Mais quand ça vient tout le monde perd. Celui qui l’a provoqué et celui qui ne l’a pas provoqué perdent. Mais quand il y a la paix, on pense que ça profite à une personne, non, la paix c’est pour tout le monde. Quand tu es là que tu manges ton attiéké sans problème ; c’est la vraie paix.  Si quelqu’un fait de la politique, c’est ce qu’il veut qu’il fait, c’est la politique ! La politique est un métier, mais cher métier. Dieu nous a donner la religion et la famille, Jésus était sur la terre et César l’empereur, commandait toute la terre, mais Jésus ne l’a pas provoqué. Jésus a dit : « Donnez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Nous enseignons la parole de Dieu, nous cherchons la paix, mais quand Dieu a désigné quelqu’un nous sommes obligés de prier pour la personne. Car, le prophète a dit prier pour le pays, pour son Président et pour tous ceux qui habitent le pays pour qu’il y ait la paix. La prière est là, chaque dimanche on la fait et elle est faite par une femme.

Hier cette prière a servi au Président Gbagbo, le FPI est content, prier chez le Président Alassane, on fait la même prière, le FPI est fâché et ceux du RDR et du RHDP sont contents, la vie a été toujours comme ça.  Pour nous, on veut rendre gloire à Dieu, car toute autorité émane de Dieu. Nous, notre rôle est de confier l’avenir entre les mains de Dieu.

Hier on a prié pour le Président Houphouet Boigny et quand on n’a voulu prier pour Gbagbo, le prophète Oshoffa nous a dit non ! Alors, si Oshoffa dit de prier pour le Président qui est en face, c’est une soumission ou démission ? On a prié pour le Président Bédié, pour le Président Guéi et quand le Président Gbagbo est venu, on a prié pour lui. Aujourd’hui le Président Alassane est là, on doit prier pour lui, pas pour Gbagbo.

Quand vous étiez au pouvoir, on vous a laissé gouverner, vous auriez pu faire palabre, vous auriez été là, mais on est allé aux votes. D’habitude, c’étaient deux personnes qui allaient voter: le Président Houphouet-le Président Gbagbo, Président Bédié-Francis Vodié, Gbagbo-Guéi, mais aux temps d’Alassane, tout le monde était déclaré candidat aux élections. Il y a eu un face à face ils se sont salués c’était fini.

Acceptons, mais on dit c’est combine, mais non ! Comment Gbagbo a gagné ? Il a gagné par combine aussi, on a accepté comme ça, c’est ça la vie. Il n’y a que Dieu qui est juste. Sur la terre, il n’y a que le jugement de Dieu. Jésus dit : « Que ton règne vienne que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », c’est pourquoi, nous disons à tous ceux qui sont fâchés, calmons nous. Certes, on n’est pas des parents de même mère, mais nous sommes du même père.

Chacun à sa mère qui est le PIT, le FPI, le RDR, le PDCI, le RHDP, mais tous, nous avons un seul père qui est la Côte d’ivoire. Donc calmons nous, laissons gouvernés ceux qui sont-la et allons au vote calmement.  Nous avons dit: élection et violence, on a divorcé ça en 2015, il y a eu élection et paix, on a vu ça ! Les gens veulent encore marier, élection et violence, nous disons non ! Nous voulons que chacun sache que, chacun à son tour.

Comment avez-vous perçu l’initiative de l’église catholique de vouloir marcher pour la paix ?

E.B.J : Mais c’est terminé ça ! Concernant la marche pour la paix de l’église catholique, cette affaire est terminée ! Si c’est terminé, pourquoi en parler encore ?  Ça, c’est du passé, on ne regarde plus en arrière, mais devant.

Concernant l’initiative des catholiques, nous chrétiens céleste, nous vivons avec le temps comme le dit la bible ; ‘’chaque jour suffit sa peine’’.

Ce que tu vas faire aujourd’hui, ‘’woyo woyo woyo’’, si Dieu dit les choses vont se passer, ça va se passer. En tout cas, nous chrétiens céleste, on met tous entre les mains de Dieu. Parce que, ce que Dieu ne veut pas faire, toi, homme tu ne peux pas le faire et  tu ne peux  pas aussi changer ce que Dieu va faire. Alors confions-nous à Dieu et prions. La prière est le double salut de l’humanité, la prière demeure l’arme de la Côte d’ivoire, car Dieu est en Côte d’ivoire. Nous chrétiens, on peut nous même enlever  ces germes donc, ne cédons pas la place au démon pour nous faire du mal. Le démon ne fait que du mal, il aime le désordre, il écœure et il est indiscipliné. Dieu, c’est la discipline, c’est l’unité, l’amour, c’est l’ordre, donc appuyons-nous sur Dieu, car Dieu seul, commande le diable, Dieu seul commande le fétiche, Dieu seul commande toutes les forces du mal.     

Aujourd’hui, vu l’atmosphère politique, les ivoiriens sont de plus en plus inquiets pour les élections présidentielles d’octobre 2020.

E.B.J : Pourquoi l’ivoirien s’inquiète, tu es Dieu ? Devant Dieu tu ne peux rien faire. Pourquoi s’inquiéter donc ? On connait qui fait ça ! Dites-lui d’arrêter de mettre les bâtons dans les roues. Quand vous nous regardez, nous, le Christianisme céleste, on inquiet ? On demande aux ivoiriens de prier. Ce que Dieu veut ça va venir. « Il y a Dieu en Côte d’ivoire », a dit le général Poncet.  Il a dit si tu veux voire Dieu, va en Côte d’ivoire. Mais, Yao N’dri  a dit aussi que y’a démon en Côte d’ivoire, donc le démon e st là, mauvais ! Choisissez ! Vous voulez démon, on va se battre, vous voulez Dieu on aura la paix en Côte d’ivoire.

Thierry Lagognon

PARTENAIRES