LE TRÉSOR PUBLIC MET LE CAP SUR LA CERTIFICATION GLOBALE

Depuis sa nomination à la tête du Trésor public le 29 juin 2016, le Directeur général, Assahoré Konan Jacques, a entrepris des réformes courageuses qui vont permettre, cette année, d’aboutir à une certification globale des services du Trésor.

Engagé résolument dans un processus d’amélioration continue depuis plusieurs décennies et fort des renouvellements des certifications ISO 9001 version 2000 de la Trésorerie générale de Yamoussoukro (TGY) et ISO 9001 version 2008 de l’Agence comptable de la dette publique, désormais Paierie générale de la dette publique (PGDP), le Trésor public entend désormais mettre le cap sur la certification de la cartographie de l’ensemble de ses activités à l’horizon 2019. Dans cette optique, l’institution s’est fixée comme priorité de déployer la qualité, le contrôle interne et la maîtrise des risques conformément à son Plan stratégique de développement (PSD) 2016-2020.Il convient de noter que la démarche de contrôle interne et de maîtrise des risques dans laquelle le Trésor public est engagée est conforme, non seulement, au Plan stratégique intégré Qualité-Engagements de service- Contrôle Interne 2016-2020, mais aussi, aux exigences de transparence aux niveaux national, sous-régional et international. De plus, l’ensemble des outils et méthodes du Kit Qualité, comme la politique Qualité, la Cartographie des processus, le Référentiel de contrôle interne et de maîtrise des risques ont été revisités et actualisés conformément aux exigences de la nouvelle norme ISO 9001 version 2015.

DIGITALISATION DES PROCEDURES

Dans la perspective de la certification globale des services, cette année, le Trésor public veut faire de la vulgarisation des Technologies de l’Information et de la Communication un véritable levier de performance. C’est pourquoi, l’année 2019 a été placée sous le sceau de « la digitalisation des procédures ». Cela passe par la mise en place des modes opératoires dématérialisés et des outils technologiques associés pour soutenir les processus. La digitalisation s’appuie sur des outils variés composés, entre autres, de l’Internet, des objets connectés, des applications mobiles et des logiciels métiers. Avec pour souci permanent de consolider la gestion économique et financière, d’assainir davantage les finances publiques et mettre en œuvre les réformes sectorielles majeures.

Émergence économique

 

PARTENAIRES