Dernière minute

CGECI ACADEMY 2019 : Le PR. Olivier Xavier explique l'importance de la digitalisation dans le développement

La CGECI ACADEMY, forum économique annuelle du patronat Ivoirien, s’est tenue du 14 au 15 octobre au Sofitel hôtel Ivoire. MDE Business School d’Abidjan est partenaire de cet événement. A cet effet ,le Pr Olivier Xavier, de l’IESE Barcelone, a  prononcé lors de ce forum , une conférence sur le thème « La transformation digitale comme accélérateur de l’environnement des  affaires »  Selon le conférencier,  la digitalisation est  fondamentale pour la fiscalité, la gouvernance publique, le financement des PME etc. «  Si  tous ces services  n’intègrent pas la digitalisation, la Côte d’Ivoire reculera dans la course mondiale au développement ».   Il a donné l’exemple du Smartphones, qui sert à plusieurs choses. Et noté que la digitalisation est une course et seuls les pays et les entreprises qui sentiront l’urgence de s’adapter au changement gagneront leur place aux premiers rangs. Il souligné que la première étape de la digitalisation se fait en interne au sein des entreprises et des institutions, avant de continuer en externe avec les clients et les administrés. « La première étape concerne l’informatisation et la robotique. Elle permet aux entreprises d’améliorer leur production, de réduire la bureaucratie et de simplifier les procédures, pour produire mieux, à meilleur prix et gagner plus d’argent » a dit le conférencier.

Toutefois, il recommande le réalisme, parce que  la robotisation, l’informatisation et la simplification requièrent beaucoup de volonté et d’argent. «  Mais sans ces efforts, le vrai développement et la compétitivité ne pourront être atteints. Les gouvernements ont une très grande responsabilité et un gros travail à faire » a-t-il  dit. La seconde étape est liée à la vente et à trouver comment être perçu différemment de la concurrence a-t-il poursuivi. La conséquence de la digitalisation est un énorme changement dans le comportement des individus a ajouté le Pr. Olivier Xavier. « C’est un moyen de différenciation et de compétitivité, d’optimisation des ressources, d’augmentation de l’efficacité, de réduction des coûts, d’amélioration des compétences , de simplification de la bureaucratie, d’offre de nouvelles expériences clients. C’est un levier de croissance » a-t-il indiqué  Il a souligné que la digitalisation doit se faire d’abord et surtout pour améliorer la qualité de service, et  satisfaire les clients et les administrés. «  A l’IESE Business School, nous avons étudié l’évolution du digital et nous avons pris des décisions : opter pour la combinaison de profils très créatifs et de profils orientés sur les processus. Cette formule s’est avérée gagnante : en effet, depuis 5 ans, IESE est classé #1 mondial pour la formation des cadres dirigeants » a-t-il dit. Il a relevé que l’Etat a un grand rôle à jouer dans le processus de digitalisation et souhaité une  communication transparent e sur la mise en place effective du processus de digitalisation des différentes organisations publiques et associations professionnelles de l’environnement des affaires.

C.W

PARTENAIRES