Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette, smartphone, traduit en plusieurs langues et affiche les pharmacies de garde. Contact: 40 01 35 92 |
Visite(s)
Monday 06 November 2023

SAN-PEDRO/ GALA ANNUEL DE LA FNIH/SO

Plusieurs membres et amis de la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière Section du Sud-ouest (FNIH/SO) ont pris beaucoup de plaisir à partager cette soirée traditionnelle. Au cours du dîner, Enoblé Ebé Innocent, président de la fédération, a rappelé les difficultés auxquelle[...]
Wednesday 06 November 2019

Assemblée Générale de la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière- FNIH- section Sud-ouest

Les membres de la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière- FNIH- section Sud-ouest se sont réunis ce samedi 14 mai 2016 au complexe hôtelier Dégny plage en assemblée générale. Cette assemblée, au cours de laquelle le président de cette fédération dans le Sud-ouest Enoblé Inn[...]
Friday 05 September 2008

SAN-PEDRO/ 6ème ÉDITION DU SITA: Côte-d'ivoire Tourisme se révèle aux acteurs du tourisme de la région

Pour l’année 2016, le Salon Internationale du Tourisme, qui a pour thème, «Tourisme en région : Source de richesses », conforte sa position d’évènement majeur dédié à un secteur économique et social très dynamique et en plein essor. C’est pourquoi, Côte d’ivoire tourisme, s[...]
Wednesday 08 July 2020

Hôtellerie / Une grande école s’installe à Grand-Bassam

La compagnie Ivoirienne de Formation (CIF), a signé le jeudi 14 janvier à Abidjan, une convention tripartite entre l’École hôtelière de Casablanca (EHC), l’Ecole hôtelière de Genève (EHG) et l’École hôtelière de Grand-Bassam (EHB). Selon Gnopo Jules, directeur de l’EHB, cette gra[...]
Tuesday 08 May 2007

13 raisons de ne pas visiter la Côte d’Ivoire

A entendre les témoignages de certaines personnes, la Côte d’ivoire serait un pays merveilleux à la beauté sans pareille, une terre d’accueil où il fait bon vivre, une destination touristique à visiter absolument. On se demande bien pourquoi au regard de ces 13 clichés proposés par Jovag[...]
Tuesday 08 May 2007

Destination of the week: Escapade à Assinie!

Fleuron de l’industrie touristique ivoirienne, Assinie, localité située à quelques 80 km d’Abidjan dans la région Sud-Est du pays, est l’un des symboles de la “Côte d’Ivoire touristique” dans toute sa diversité. Bâtie sur les ruines de l’ancien Club Méditérannée, cette statio[...]
SAN-PEDRO/ GALA ANNUEL DE LA FNIH/SO
Assemblée Générale de la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière- FNIH- section Sud-ouest
SAN-PEDRO/ 6ème ÉDITION DU SITA: Côte-d'ivoire Tourisme se révèle aux acteurs du tourisme de la région
Hôtellerie / Une grande école s’installe à Grand-Bassam
13 raisons de ne pas visiter la Côte d’Ivoire
Destination of the week: Escapade à Assinie!
Le littoral, un atout pour le tourisme ivoirien
Promotion du tourisme ivoirien: La Côte d’Ivoire mise sur les salons internationaux
Destination of the week : Daloa, la cité des antilopes
Célébration de la journée mondiale du tourisme : Etat des lieux en Côte d’ivoire
La diaspora, un atout pour le tourisme ivoirien
Tourisme : KACOU-SOMET, le tandem-choc du tourisme ivoirien
Aboisso: Voyage au coeur du royaume Sanwi
Jovago lance son application mobile
Sassandra, ville au fort potentiel touristique
Jovago.com convie journalistes et hôteliers à découvrir Green Valley
Tourisme en Côte d’Ivoire: A qui s’adresse t’il?
Destination of the week : Bouaké
Destination of the week : Séguéla, la ville des diamants
Développement touristique : Jovago initie une nouvelle stratégie
Man : La ville aux 18 montagnes
Hôtellerie : Abidjan, nouvel eldorado des grandes chaînes
Bondoukou : La ville aux ‘’mille mosquées’’
Détente et loisirs: L’UNJCI signe un partenariat avec Doraville
Cross Hash d’Abidjan : Randonnée en pleine forêt
Les médias invités à faire la promotion du tourisme ivoirien
Le renouveau de l’hôtellerie en Côte d’Ivoire
Tourisme : Le Maroc, un partenaire de taille pour le tourisme ivoirien
Destination of the week: San-Pédro
5 bonnes raisons de faire du tourisme en Côte d’ivoire
Le top 5 des parcs nationaux de la Côte d’Ivoire
e-tourisme : Jovago.com, le site de réservation d’hôtels en ligne, présent au SITA 2015
Destination of the week : Bonoua : Bienvenue dans la cité de l’Ananas
SITA 2015: Le tourisme,symbole d’une Côte d’Ivoire émergente.
Destination of the week : Grand-Bassam, la cité historique
Tourisme : Top 5 des monuments historiques de la Côte d’ivoire
Destination de la semaine: En route pour Jacqueville
140 milliards de FCFA investis et 114 réceptifs hôteliers construits
Le tourisme en Afrique représente moins de 7% du marché mondial
ETAT DES LIEUX DU TOURISME IVOIRIEN en 2014
Où passer sa Saint Valentin en Côte d’Ivoire…
Le football pour un tourisme ivoirien plus fort
DINER EN BLANC : JOVAGO.COM Honoré
Un nouveau pont pour relancer le Tourisme Abidjanais
Hôtellerie : Afreximbank finance un hôtel de 5 étoiles à Abidjan
Tourisme: Le ministre Roger Kacou promet un tourisme de qualité dans un avenir proche
la SODERTOUR LACS présente son agenda touristique 2014 avec «N’KLO YAKRO»
Journée mondiale du tourisme: Sodertour-lacs Yamoussoukro met cette journée à profit pour communiquer, échanger et renforcer les capacités des journalistes
FESTIJEUNES 2013: UNE INITIATIVE DE "UNIVERSEL TOURISME" POUR FAIRE DÉCOUVRIR AUX ÉLÈVES, L'ART,LA CULTURE ET LE TOURISME IVOIRIEN
Le lycée classique à la rencontre de la maison du Tourisme

PENSEE DU JOUR

« De nos jours, plus sans doute qu’au cours des époques successives qu’a traversées l’humanité, la paix mondiale est indivisible."
Vœux du Corps diplomatique, 1er janvier 1967
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Amani Djoni

INVITE DU JOUR

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

ON DIT KOI?

Zimbabwe : l'association des anciens combattants promet d'appeler à manifester jusqu'à la démission de Mugabe HARARE, 20 novembre (Xinhua) -- L'Association des anciens combattants de la guerre d'indépendance nationale du Zimbabwe (ZNLWVA) a annoncé lundi qu'elle allait inviter les habitants à redescendre à nouveau dans la rue jusqu'à ce que le président Robert Mugabe démissionne. Cette annonce survient au lendemain de l'intervention télévisée de M. Mugabe qui n'a pas annoncé dimanche soir sa démission comme cela était largement attendu. Le directeur de la ZNLWVA, Christopher Mutsvangwa, a déclaré lors d'une conférence de presse que Robert Mugabe, 93 ans, devrait cesser de faire comme si les choses étaient normales dans le pays après que l'armée soit "intervenue" pour éliminer les "criminels" l'entourant et qui, selon M. Mutsvangwa, ont commis des crimes menaçant la sécurité nationale. "Si M. Mugabe refuse de démissionner, nous reviendrons vers le peuple et l'appellerons à redescendre dans la rue. La dernière fois, quelque 1,5 million de personnes ont participé aux manifestations et cette fois-ci, nous voulons encore plus de soutien. Nous organiserons un sit-in jusqu'à ce que M. Mugabe ait démissionné. Nous ne quitterons pas Harare avant son départ", a assuré le chef de la ZNLWVA. Des dizaines de milliers de Zimbabwéens sont descendus samedi dans les rues de Harare pour appeler M. Mugabe à quitter un pouvoir qu'il exerce depuis 1980. Le chef de l'Etat a été évincé de la tête du parti au pouvoir, la ZANU-PF, et il lui a été demandé de démissionner d'ici ce lundi midi, faute de quoi il fera face à une procédure de destitution. Dans son discours à la nation dimanche soir, Robert Mugabe a affirmé qu'il entendait présider le congrès extraordinaire du parti le mois prochain afin de s'occuper des défis auquel la ZANU-PF fait face. Pour sa part, Christopher Mutsvangwa a annoncé que la ZNLWVA avait initié une procédure judiciaire pour légaliser l'action militaire du 15 novembre contre M. Mugabe.
Afrique : la croissance chinoise et européenne donne une "impulsion positive" en Afrique subsaharienne (FMI) LOME, 10 novembre (Xinhua) -- La croissance des principaux partenaires commerciaux de l'Afrique, notamment la Chine et la zone euro, donne une "impulsion positive" à l'activité dans la région subsaharienne du continent, a estimé jeudi Sampawende Jules Tapsoba, le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) au Togo. Présentant à Lomé le résumé analytique du rapport de l'institution financière sur les perspectives économiques régionales en Afrique subsaharienne, il a indiqué que "la vigueur accrue de la croissance mondiale, notamment chez les principaux partenaires commerciaux que sont la Chine et la zone euro, donne une impulsion positive à l'activité en Afrique subsaharienne". M. Tapsoba note, en outre, que le regain d'appétit pour les rendements a entraîné un rebond des émissions obligataires souveraines dans les pays frontaliers de la région. "Cependant, la faiblesse des cours des matières premières continue de peser sur les perspectives de croissance pour les pays exportateurs de produits de base", a-t-il ajouté. Le résumé analytique fait ressortir qu'en Afrique subsaharienne la conjoncture extérieure s'améliore, alors que la reprise reste modeste et que s'accentuent les vulnérabilités. Le taux de croissance devrait atteindre 2,6% en 2017, mais continuera de se redresser pour atteindre 3,4% en 2018, apprend-on dans ce document qui relève que, dans beaucoup de pays qui connaissent une expansion plus rapide, la croissance continue d'être tributaire des dépenses publiques et que cela alourdit la dette. Le représentant du FMI a estimé que les pays de l'Afrique subsaharienne devaient, entre autres, mener des réformes structurelles et saisir les occasions de pousser la croissance au-delà des projections actuelles. Cela pourra se faire en agissant, a souligné M. Tapsoba, sur le front de la transformation structurelle et de la diversification des exportations, y compris l'amélioration de l'accès au crédit, des infrastructures et du cadre réglementaire avec la mise en valeur de la main-d'oeuvre qualifiée.
Cap-Vert : la sécheresse affectera 70.000 personnes, selon le gouvernement PRAIA, 10 novembre (Xinhua) -- La sécheresse au Cap-Vert va affecter directement et indirectement environ 70.000 personnes, soit près de 13% de la population de l'archipel, a annoncé jeudi le ministre de l'Agriculture Gilberto Silva. Le gouvernement va intensifier la mise en œuvre des mesures du programme d'urgence d'aide aux sinistrés, a-t-il déclaré après avoir signé un accord avec des établissements de micro-finance pour l'exécution d'une ligne de crédit de 453.000 euros pour le secteur agricole. Accorder des crédits à des conditions concessionnelles est l'une des mesures visant à atténuer les effets de la sécheresse et de la mauvaise année agricole dans le pays, en plus d'un programme d'urgence gouvernemental d'environ 7 millions d'euros qui devrait couvrir 17.200 familles. Les fermiers, les éleveurs, les familles touchées et les partis politiques de tout l'archipel ont appelé à une action urgente sur le terrain. M. Silva a assuré que les mesures n'attendront pas l'approbation du budget de l'Etat pour 2018, rappelant qu'il s'agit d'un programme d'urgence déjà mis en œuvre. "Le budget de l'Etat pour 2018 apportera également des mesures", a-t-il ajouté, indiquant qu'il y aura une exemption de taxes et de droits de douane à l'importation et à la commercialisation d'aliments et de médicaments pour animaux ainsi que sur le matériel pour l'irrigation goutte à goutte. Le Cap-Vert a connu des niveaux de précipitations très faibles cette année, ce qui a presque complètement compromis la campagne agricole du pays, entraînant une baisse des récoltes et une hausse des prix sur les marchés. Le manque de pluie affecte également les éleveurs de bétail, qui vendent déjà les animaux à bas prix, pour éviter de nombreuses pertes.
Centrafrique : plus de 1.000 victimes de violence sexuelle depuis janvier (MSF) BANGUI, 8 novembre (Xinhua) -- John Johnson, coordonnateur terrain de l'ONG humanitaire Médecins sans frontières (MSF), a indiqué mercredi à Xinhua que 1.253 victimes de violences sexuelles des deux sexes avaient été prises en charge entre janvier et septembre 2017. M. Johnson a précisé que cette prise en charge gratuite concernait les victimes des violences sexuelles résidant à Bangui ou dans des provinces de la République centrafricaine (RCA) et comprenait des soins médicaux et une assistance psychosociale, voire juridique. Il a conseillé aux victimes des violences sexuelles de se présenter dans une clinique le plus tôt possible, au plus tard trois jours après l'incident, afin d'améliorer la lutte contre les infections sexuellement transmissibles. Les violences sexuelles sont de plus en plus utilisées comme une arme psychologique visant à ébranler l'adversaire. Il faut ajouter à cela les pesanteurs socio-culturelles qui font que certaines victimes préfèrent taire leur agression par crainte de faire honte à leur communauté. Ce qui donne à penser que le chiffre de 1.253 victimes prises en charge par MSF ne serait qu'une partie émergée de l'iceberg. En outre, la situation socio-sécuritaire en RCA, avec la persistance des menaces des groupes armés, fait que de nombreux travailleurs humanitaires ont réduit leurs interventions dans certaines localités, voire retiré purement et simplement leur personnel sur place.

KIOSQUE A JOURNAUX


Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/amanien/www/left.php on line 261

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés