Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette et smartphone. Contact: 40 01 35 92 |

Canton Akoué de Yamoussoukro: Jean François Wognin « Augustin Thiam demeure le chef de canton des Akoué »



03-08-2017

Société

amanien.info 96 vus
Suite à la crise de succession qui agite le canton Akoué de Yamoussoukro, et qui oppose Augustin Thiam à Augustin Dahouet, Jean François Wognin, membre de la famille Houphouët Boigny, a animé une conférence de presse le jeudi 3 août à la Maison de la Presse. Il était accompagné des notables, des chefs traditionnels et des membres de la famille. « Etre membre de La famille Houphouët, impose beaucoup d’humilité, de réserve et une grande discrétion dans notre vie de tous les jours. Aussi nous avons le devoir de nous interdire à nous afficher. Or, à quoi assistons-nous depuis des mois ? De nombreuses publications quotidiennement dans la presse, avec comme point focal la chefferie cantonale Akouè, et La famille HOUPHOUËT. En réalité, c’est une affaire strictement familiale, qui relève uniquement des membres de la Grande famille HOUPHOUËT, et qui doit trouver ses solutions dans la case » a-t-il dit d’emblée. Selon le conférencier, Cette crise a plusieurs origines. « Mais retenons seulement l’essentiel, tout est venu de ce qu’après le décès du dernier chef de canton en 2003, les tractations pour la succession, ont ignoré les petits enfants de la grande Mère Aka Amoin, fille de KIMOU YAMOUSSO (dite Yaa kan) La petite Yamousso, elle-même sœur de KOUASSI N’GO I par qui le canton est entré dans la famille. Il s’agit des enfants Thiam » a-t-il dit.
Il a ajouté que « C’est Monsieur AHOUSSOU KOFFI, l’ancien PDG de Air Afrique qui après les cérémonies, a succédé au trône sans jamais régner. Cela est pratiquement passé inaperçu, car nous étions tous en service en dehors de Yamoussoukro. Le vide laissé après son décès, suite aux évènements des troubles dans le pays, ont laissé un long temps mort jusqu’au décès du chef de village Nanan KOUABLE KOUADJA II, en 2009. C’est lui qui avait assuré l’intérim du chef de canton de toute cette période, aux dires de ceux qui avaient géré le village jusque-là » dit-il. Poursuivant l’historique de cette crise, Jean François Wognin a relevé que « C’est pour son enterrement que La régence du Royaume Baoulé a accepté après maintes tractations, de faire les cérémonies sacrés de « L’ATCHOIN » avec le nom de Thiam Augustin, devenant ainsi le successeur au trône de KOUASSI N’GO (2ème du nom). C’est la démission d’Augustin Thiam, annoncée devant la presse le 1er février 2012 qui a ramené l’affaire à l’ordre du jour. Aussitôt, certains chefs de village se sont mis à rechercher un remplaçant à Augustin Thiam. Mais en fait, cette démission annoncée d’Augustin Thiam, était pour contourner le refus des chefs de village qui ne voulaient pas qu’il soit candidat aux législatives. » a-t-il indiqué.
Ce sont ces démarches dit-il, qui ont amené Augustin Dahouet sur la scène. Il déplore le fait qu’Augustin Dahouet, ait déposé une plainte auprès de la Chambre Administrative de la Cour Suprême, estimant que l’arrêté préfectoral N° 075 / PY / CAB portant nomination de THIAM Augustin, en qualité de chef du canton Akouè de Yamoussoukro, lui fait ombrage. « Il a donc saisi le ministère de l’intérieur. N’ayant eu de réponse, il a saisi comme le prévoit la loi, La chambre Administrative de La Cour Suprême, c’est elle qui le déboute en sa démarche. Le verdict de La Chambre Administrative de La cour Suprême a été rendu en son audience publique ordinaire du 26 avril 2017. La décision de la cour précise en son article 1er que La requête n° 201-061 REP du 23 mars 2016 de Monsieur Dahouet-Boigny Augustin est irrecevable. Cette décision s’impose ainsi à Dahouet Augustin » a-t-il souligné. Le conférencier a indiqué que ce dernier a produit un faux arrêté qu’aurait délivré le royaume baoulé, avec une signature trafiqué du régent porte parole du royaume baoulé de Sakassou et faisant de lui le nouveau chef du canton Akoué. Jean François Wognin a rappelé qu’Augustin Thiam demeure à ce jour le chef de canton des Akoué. Il estime que Dahouet a souillé le trône en traduisant son frère Thiam au tribunal, alors que c’est une affaire familial que devait se régler dans la case. D’autant que ce sont les gardiens du trône qui choisissent le chef. Il a ajouté que la conférence de presse vise à ne pas laisser prospérer le faux, après la publication d’un faux arrêté par Dahouet Augustin dans un journal de la place. Selon lui, celui-ci n’est plus dans la course à la succession au canton Akoué.
Calvin Wandji
[...]

Actualités Société

PENSEE DU JOUR

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »
Conférence de presse sur le dialogue
Abidjan, 28 avril 1971
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Antoinette KONAN

Antoinette KONAN

INVITE DU JOUR

 Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés