Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette et smartphone. Contact: 40 01 35 92 |

Attaque de l’école de police d’Abidjan : Cinq militaires radiés et mis à la disposition de la justice



27-07-2017

Société

Jeune Afrique 96 vus
Comment



Cinq suspects arrêtés pour leur participation présumée à l'attaque contre l'école de police de Cocody, à Abidjan, « ont commencé à parler », a affirmé le porte-parole du gouvernement lors d'un point presse ce mercredi 26 juillet. Ces hommes auraient pu préparer « des attaques de plus grande envergure », affirment les autorités ivoiriennes.

Cinq assaillants présumés de l’attaque menée contre l’école nationale de police de Cocody, à Abidjan dans la nuit du 19 au 20 juillet, « ont été arrêtés grâce aux caméras de surveillance » que les autorités installent depuis peu à Abidjan, a assuré mercredi 26 juillet le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication Bruno Koné, au terme du conseil des ministres.

Ces cinq suspects, dont certains sont des militaires issus des rangs du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO), « ont commencé à parler », a-t-il poursuivi, refusant de donner plus de détails.

Cependant, Bruno Koné a déclaré qu’en raison « du profil » des suspects et des armes emportées, « nous pouvons imaginer que ces personnes n’allaient pas seulement tirer en l’air mais qu’elles préparaient des attaques de plus grande envergure ». « Les fils vont continuer à être tirés et nous avons bon espoir de remonter jusqu’aux commanditaires », a encore affirmé le porte-parole du gouvernement, rappelant que cette attaque avait fait un mort dans les rangs des forces de l’ordre après des affrontements dans la nuit du 19 au 20 juillet à Yopougon.

Comment



Les actes posés par ces militaires constituent un cas de flagrance dans la commission de fautes contre l’honneur et la morale.

COMMUNIQUÉ DE L’ÉTAT-MAJOR GENERAL DES ARMÉES

A la suite de l’attaque perpétrée contre les installations du Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles (CCDO) situées à l’École Nationale de Police, les investigations menées par les Forces de Sécurité et de Défense ont permis pour l’heure d’identifier formellement des individus ayant pris part à cette action. Au nombre de ceux-ci, figurent cinq membres des Forces Armées de Côte d’Ivoire.

Les actes posés par ces militaires constituent un cas de flagrance dans la commission de fautes contre l’honneur et la morale.
En conséquence et conformément à l’ordonnance N°2017-443 du 30 juin 2017 portant sanctions administratives applicables aux militaires, ils sont définitivement radiés des effectifs des Forces Armées de Côte d’Ivoire, ce sont :
1. Maréchal des logis BOUHOUSSOU WASSA TOUSSAINT matricule 002-00-1969 ;
2. Maréchal des logis PEKOULA MATHIAS matricule 001-01-50222 ;
3. Maréchal des logis SERI BRICE ARNAUD JOEL matricule 001-01-48877 ;
4. Maréchal des logis MEL AKREKOU NASSERE SYLVESTRE matricule 008-99-0095 ;
5. Brigadier-chef SERY DOUA ALAIN matricule 001-01-50227

[...]

Actualités Société

PENSEE DU JOUR

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »
Conférence de presse sur le dialogue
Abidjan, 28 avril 1971
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Antoinette KONAN

Antoinette KONAN

INVITE DU JOUR

 Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés