Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette et smartphone. Contact: 40 01 35 92 |

Visite du CEMAG: Le général de brigade Touré Sékou à San-Pedro



03-06-2017

Nationales

amanien.info 225 vus
Le chef d'État-major général des Forces armées de Côte d'Ivoire (FACI), le général de brigade Touré Sékou s’est rendu jeudi 1er juin à San-Pedro dans le cadre de sa tournée de sensibilisation dans les différentes régions militaires et unités du pays. Arrivé aux environ de 13 heures, au Bataillon de sécurisation du Sud-Ouest (BSSO), les honneurs lui ont été rendu par une compagnie aux ordres du Capitaine Mamadou Tiéné.

Le message du général à l'endroit des troupes militaires de San-Pedro, s'est voulu un peu plus clair. Celui de l'application stricte du règlement de discipline générale, du renouvellement de la cohésion au sein de la troupe, de la réintégration immédiate des armes illégalement détenues, et du conditionnement pour des échéances futures telles que le probable déploiement des troupes ivoiriennes sur le théâtre extérieur.

Il a d'entrée de jeu, situé l'objet de sa visite : sa présence, dans la cité balnéaire, est de porter des informations et surtout indiquer la marche à suivre aux hommes en arme. Ainsi , Il a rappelé à chaque catégorie de militaires, le rôle à jouer pour redorer l'image des FACI et y ramener la discipline.

«Vous avez vu la trame pendant votre formation commune de base, vous avez appris et c'est un rappel que la discipline fait la force principale des armées : il n'y a pas d'armée sans discipline. Une armée indisciplinée, n'est pas une armée. Donc vous devez vous obliger maintenant à la disponibilité, à la discipline et au dévouement du métier que vous avez choisi volontairement », a-t-il rappelé aux soldats.


Lors de sa visite à San-Pedro, le général Sékou Touré n’a pas Voulu revenir sur les récents évènements qui ont secoué le pays, il y a environ deux semaines. Selon lui, ces derniers évènements ont considérablement terni l'image de la Côte d'Ivoire et de son armée.

Le CEMAG s'est ensuite attardé sur l'esprit de cohésion et de fraternité d'arme qui doivent guider les soldats dans l'exercice de leurs missions indiquant qu’une armée sans cohésion n'est pas une.

''La cohésion signifie qu'il y a que les catégories de grades. Dans une armée digne de ce nom, on parle d'officier, sous-officier et militaire du rang et les signes distinctifs : la tenue, la couleur du béret (rouge, noir, bleu), le grade et l'insigne de corps''. C'est pourquoi, les appellations de sous-officier de bataillon d’artillerie sol-sol de 8400 ou des ex-FDS, pour lui, se sont des langages et des termes qui doivent disparaître. « Partout où je suis passé, j'ai dit que, je ne voudrais plus attendre parler des 8400, de 2600, d'ex-FDS et d'ex-FAFN. Mais attendre parler de l'armée ivoirienne avec les officiers, les sous officiers et des militaires du rang pour qu'émerge enfin l'affinité fondée sur l'appartenance à une même unité, ce qui fonde ''l'esprit de corps'' », a souligné le général.


Concernant, le troisième point, le Général a réitéré le communiqué, relatif à la réintégration des armes. « On vous avait accordé un délai jusqu'au 31 mai 2017 pour que, tout militaire en possession d'une arme, dépose cette arme dans les armureries auprès des commandants régionaux. J'espère, que vous vous êtes exécutés et je voudrais ici réitérer encore cette invitation à déposer toutes les armes. Passé ce délai, tout militaire pris avec une arme par devers de lui, sera radié »

« Comme vous commencez à percevoir certains résultats, nous sommes en train de prendre au niveau de l'état major général des armées des mesures. Je pense qu'en début de semaine, dans vos différents corps on vous a lu le tableau d'avancement des militaires du rang. Ce sont au total 1850 caporaux chefs qui sont passés sergents, 500 caporaux qui sont passé caporaux chefs et environ 200 première classe qui sont passés caporaux. Nous attendons, cette semaine le travail d'avancement des militaires du rang pour le 3ème trimestre 2017. Ce travail va commencer et je suis convaincu qu'il y aura beaucoup plus de vos amis qui vont connaitre les promotions. Parce qu'effectivement, j'ai fait lever aussi une mesure concernant la date de fin de stage et les prises de décisions ».

Parce que, nous avons constaté que certains de vos camarades terminaient leur stage et attendaient des mois voir une année avant que la décision ne soit prise, ce qui vous pénalisait. Donc j'ai demandé au DRH et au chancelier de prendre en compte désormais la date de fin de stage. Donc cela se fera ressentir considérablement lors du travail d'avancement pour le 3ème trimestre. Également, au niveau de l'état major général des armées, j'ai demandé la levée des suspensions des soldes. Il s'agit pour moi mettre le compteur de tous le monde à zéro pour un autre départ », a-t-il conclu.


Lagognon Thierry(Correspondant)[...]

Actualités Nationales

PENSEE DU JOUR

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »
Conférence de presse sur le dialogue
Abidjan, 28 avril 1971
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Antoinette KONAN

Antoinette KONAN

INVITE DU JOUR

 Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés