Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette et smartphone. Contact: 40 01 35 92 |

Fête du 1er mai 2017/ stock des arriérés, coût de la vie et agrobusiness: Ouattara demande une trêve sociale et annonce des actions fortes



01-05-2017

Politique

amanien.info 192 vus
Aujourd'hui 1er Mai, c'est la fête du Travail. Commémorée chaque 1er mai à travers monde. En Côte d’Ivoire, la cérémonie officielle a eu lieu au Palais présidentielle, en présence du Chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara. A qui les secrétaires généraux des centrales syndicales présentes sont allés remettre leurs cahiers revendications. C’est le ministre de l’Emploi et de la protection sociale, Jean Claude Kouassi a qui a planté le décor quand il dit : « Tout en nous félicitant du dialogue entre tripartite, il est à souligner que sans la préservation de la paix sociale, rien est possible. Il nous faut nous écouter les uns et les autres. Travaillons à préserver la paix sociale » Aussi, il a annoncé que bientôt, seront organisées des élections professionnelles, pour connaitre le poids réel de chaque organisation, en vue du dialogue social. Lors de leur temps de parole, les secrétaires généraux des centrales syndicales ont quasiment dénoncé le coût de plus en plus élevé de la vie en Côte d’Ivoire, l’insécurité grandissante ainsi que le règlement du stock des arriérés. Mais aussi et surtout, l’affaire agrobusiness qui continue de faire des vagues. En ce qui concerne le point sur l’apurement du stock des arriérés ; point d’achoppement entre les fonctionnaires et agents de l’Etat et le gouvernement, Soro Mamadou, le Sg de la Centrale Humaniste qui a décidé d’épouser l’air du temps a été le premier à enfoncer le clou quand il dit : « Monsieur le Président, la trêve sociale ne se négocie décrète pas. Elle se négocie. Sur le stock des arriérés, les travailleurs demandent un règlement dans le secteur de la santé et de l’éducation- formation. Nous tenons à ça comme la prunelle de nos yeux » Cette revendication a été aussi abordé par le Sg de l’Union nationale des travailleurs de Côte d’Ivoire( Unatci) qui préconise non seulement la prise de textes pour la reforme de la pension de retraite quand un autre intervenant sur l’affaire stock des arriérés a proposé un paiement fractionné.( voir encadré). A la tribune, M. Eli Boga, président de la Confédération ivoirienne des syndicats libres ( Cisl Dignité) a déploré la situation des travailleurs de la Radiodiffusion télévision ivoirienne( Rti) et de la Société ivoirienne de raffinage( Sir). « A la Rti en mars 2012, plus de 322 agents ont été licenciés pour motif économique et plus de 400 personnes ont été recrutés. A la Société ivoirien de raffinage( Sir) 15 agents ont été licenciés pour vol de carburant. Emprisonné depuis, leur demande de liberté provisoire n’est rejetée et il est désormais question de liberté sous caution de 10 millions de Fcfa(…) En ce qui concerne la question du stock des arriérés de salaires, monsieur le Président, nous vous demandons d’y prêter une oreille attentive et que le gouvernement établisse un échéancier de paiement (…) car ce point à la base des grèves à la fonction publique » a dit Eli Boga . Qui n’a pas manqué d’embrayer sur la hausse des frais concours de la fonction publique non sans réclamer une baisse réelle desdits frais pour donner sa chance à tous les enfants de ce pays, afin de compétir à change égale. Par ailleurs, le gèle des avoirs des entreprises agrobusiness est revenu dans les propos des syndicalistes qui n’ont pas manqué de dire qu’il s’agit bel et bien d’entreprises légalement constituées de puis bien longtemps et dont l’objet social est bien connu de l’administration publique. « Si le gouvernement a décidé de mettre en place un processus de remboursement du capital pour les souscripteurs de l’Agrobusiness, Il faut donc tout mettre en œuvre le paiement des Revenus sur investissement( Rsi) . Aussi, nous demandons l’indemnisation des victimes des maisons de placement » ont t-il réclamé en substance. Terminant, Eli Boga a réitéré son vœu d’ une réconciliation nationale comme il l’ a fait depuis 2012 quand il dit : « Nous préconisons une amnistie générale, pour non seulement les prisonniers politiques mais aussi pour les acteurs de l’autre camps qui sont soupçonnés . Car c’est bien deux camps qui étaient en conflits » Pour sa part, Joseph Ebagnenin, de l’Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire( Ugtci) a en ce qui concerne la trêve sociale dit la disposition de cette centrale syndicale y contribuer . Aussi, il a réclamé une baisse des coûts du loyer, du tarif d’appel téléphonique et de l’électricité en Côte d’Ivoire.

Stéphane d’Avignon

Allassane Ouattara /Gestion du stock des arriérés :
« C’est un point difficile… »

A ces différentes revendications, doléances et qui de cœur Ouattara a bien voulu être claire avec les travailleurs. Tout en saluant les travailleurs de Côte d’Ivoire notamment le monde paysan, il donné d’abord dans l’émotion quand il dit : « ( …) j’ ai été peiné par ces manifestations. J’ai été meurtri par la forme inédite de ces manifestations. La paix et la stabilité ont été ébranlées(…) » Après quoi, il a égrené une série d’actions posées pour le bien –être des populations ivoiriennes dans le secteur de la santé, de l’éducation et dans les infrastructures économiques. « Je vous ai écouté attentivement et je comprends que vos attentes soient nombreuses. Le dialogue doit se faire sans chantage et sans confrontation(…) En ce qui concerne la libéralisation de la distribution de l’électricité en Côte d’Ivoire, c’est un domaine complexe. D’ici la fin de l’année, nous allons sortir la feuille de route de cette libéralisation. Notre décision de ne pas augmenter le tarif de l’électricité reste en vigueur pour les ménages en 2017(…) » a précisé le Président de la République, Sem Allassane Ouattara qui a fait la promesse de faire de gros investissements dans les grandes zones de productions agricoles pour approvisionner le marché en vivriers. Que retenir principalement comme réponses aux revendications des fonctionnaires et agents de l’Etat ? Ouattara a certes annoncé au titre de la pension de retraite, la réintroduction pour les fonctionnaires et agents de l’Etat la majoration pour famille nombreuse, l’allocation familiale, la pension pour le conjoint survivant avec effet immédiat ainsi que le paiement du capital décès mais, il a fait la promis prendre très rapidement une ordonnance pour ces différents points. Sur le règlement définitif du dossier sur le stock des arriérés, les fonctionnaires et agents de l’Etat vont encore patienter certainement d’ici la fin du mois de juillet 2017, pour en savoir davantage sur la suite du dossier quand il dit : « Le stock des arriérés est un point difficile. J’ai eu des séances de travail avec le Vice- président et le Premier ministre Amadou Gon le tableau qui m’a été communiqué indique 249 milliards de Fcfa compte tenu de tous les efforts qui ont été fait(…). Sur les 249 milliards de Fcfa, 168,9 milliards de Fcfa reviennent au secteur de l’éducation-formation dont 25 , 3 milliards de Fcfa à l’enseignement supérieur. Quant à la santé et à la justice, leur part respective est de 28,8 milliards de Fcfa et 7,5 milliards de Fcfa » S’appuyant sur la décision d’augmenter les salaires tous les deux ou trois ans, prise lors d’un conseil des ministres tenu à Yamoussoukro, il a dit avoir demandé à ses ministres de lui faire un point rigoureux de la situation. « Les ministres m’ont dit que les responsables syndicaux étaient informés et que le règlement de la situation valait solde de tout compte. Il faut de l’équité dans cette affaire. Qui a dit quoi ? Qui a pris quel engagement ?(…) » Avant de dire : « Il faut clarifier cette question et nous avons demandé au Vice- président Duncan et au Premier ministre Amadou Gon de poursuivre les discussions et de me remettre les conclusions d’ici fin juillet 2017 » Répondant aux différentes préoccupations concernant le dossier agrobusiness, il a répondu qu’il s’agit d’une escroquerie. « Nous avons découvert sur le compte d’un des agents la somme d’un million d’euro à l’étranger. Nous avons demandé au juge d’instruction de demander aux notaires de nous faire le point des biens des agences d’agrobusiness. Les responsables d`entreprises d`agrobusiness seront traqués jusqu`au dernier F cfa et leurs biens saisis » a-t-il promis.
Stéphane d’A.[...]

Actualités Politique

PENSEE DU JOUR

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »
Conférence de presse sur le dialogue
Abidjan, 28 avril 1971
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Antoinette KONAN

Antoinette KONAN

INVITE DU JOUR

 Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés