Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette et smartphone. Contact: 40 01 35 92 |

Esther Bigo, une exposante au MASA 2016 a échangé avec Armand Bledou



21-03-2016

Interview

amanien.info 339 vus
Placardé dans le hall de la salle Niangoran Porquet du Palais de la Culture Bernard Belin Dadié de Treichville ce 11 mars 2016, l’exposition de Esther Bigo a suscité la curiosité de nombreux festivaliers dont le Ministre de la culture Bandama Maurice, le Directeur du Masa, Pr Yacouba Konaté et Monsieur CheickOmar Sissoko, ancien Ministre Malien de la Culture. Dans cet entretien, Esther Bigo raconte, comment elle en est venue à faire des lézards les acteurs dans ses représentations.


Armand Bledou : Vous venez de présenter une exposition, parlez-nous un peu de cette exposition.
Esther Bigo : L’exposition parle d’élection crédible au Benin et en Afrique. Mais les acteurs principaux sont des lézards.
Armand Bledou : Pourquoi avoir choisi des lézards comme acteurs principaux ? On se croirait dans la planète des singes de Pierre Boule…
Esther Bigo : Rire… Je n’ai pas choisi les animaux, ce sont plutôt eux qui m’ont choisi. J’ai cherché à entrer dans leur univers depuis 2004. Et ce n’est qu’en 2011 qu’ils m’ont ouvert la porte de leur univers.
Armand Bledou : Expliquez-nous un peu tout ça…
Esther Bigo : En 2004, je faisais des prises de vue, des photos insolites, et je suis tombé sur un lézard qui se reposait sur des briques. Je me suis dit : mais tiens, ces animaux aussi ont besoin de confort. J’ai fait des séquences de photos et ça plut à la télévision nationale en ce temps et ils ont fait la promotion pour moi. Je me suis dit c’est une quand même une aubaine, et je me suis mis à faire des démarches pour rentrer dans leur univers... En 2011, pendant que j’étais en rééducation, je marché beaucoup et dans les banlieues de Cotonou j’ai découvert un endroit où ils sont nombreux. Donc tous les matins, tous les après-midi, ils me voyaient les visiter et voilà qu’un matin ils m’ont ouvert la porte de leur univers.
Armand Bledou : Donc aujourd’hui vous arrivez à cohabiter avec ces bêtes là, vous parlez même leur langage. Comment vous vous y prenez ?
Esther Bigo : Je me transforme en sourd muette et parfois leurs gestes, leurs voix me parviennent directement et moi avec les gestes je leurs réponds.
Armand Bledou : Que représente les lézards pour vous ?
Esther Bigo : Ce sont mes grands acteurs et grandes actrices, qui n’ont rien à envier à aux comédiens et acteurs que nous sommes.
Armand Bledou : Pourquoi avez-vous choisi la thématique des évections pour cette exposition ?
Esther Bigo : J’ai développé plusieurs thématiques, au moins une vingtaine. Mais cette thématique là je l’ai développé depuis 2004. Après le décès du Général Mathieu Kérékou, je devais montrer mes expositions mais j’étais en congé sanitaire. Et il y avait cette voix intérieur-là qui me titillait : » Mais il faut sortir l’exposition maintenant !!! ». Et c’est en revoyant les photos, en les triant que j’ai commencé à décrypter les messages. Si vous voulez, c’est un message que j’ai reçu depuis quatre ans mais je n’avais pas pu le décrypter….
Armand Bledou : Vous avez reçu un parterre de personnalité à votre exposition, que vous êtes-vous dit avec tous ces ministres-là ?
Esther Bigo : Je suis super contente. Je pense que ça fait écho chez tout le monde et ça ne laisse personne indifférent. Quand j’ai rencontré le Ministre, je lui ai expliqué ma démarche et il était très enthousiasmé. Ces être-là sont des êtres vivants mais personnes ne les prend au sérieux.
Armand Bledou : Comment vous vous définissez aujourd’hui ? Artistes plasticienne, environnementaliste… ?
Esther Bigo : J’ai plusieurs cordes à mon arc. Je suis artiste musicienne, directrice du festival RePhArt, Photo journaliste et Vidéaste, Entrepreneur Culturel, chercheur. Je vous laisse le choix de de prendre ce qui me colle au mieux. Je suis tellement polyvalent qu’il n’y a pas de frontière pour moi. Dans la photographie, je fais aussi la photographie architecturale, paysagiste, environnementale…
Armand Bledou : Quels sont vos projets avec l’exposition Lézard ?
Esther Bigo : Il y a un projet d’édition d’un livre artistique. J’ai aussi fait des scènes de bisous des lézards. Par exemple, si les partenaires se comprennent, il y a un bisou compréhensif. C’est un bisou spécial, qui se fait entre la gorge et le menton. Il a aussi le bisou tu m’ai très chère, qui se donne direct. Ce qui est le plus important c’est que j’ai de la matière. J’ai des preuves, des photographies, des vidéos…Donc après, je vais sortir le volet scientifique aussi et monter un film comme les dessins animés par exemple mais ce sera toujours avec les lézards.
Armand Bledou : Un mot à l’endroit du MASA ?
Esther Bigo : Je suis très contente de participer au MASA, et j’ai beaucoup aimé la chaleur du public ivoirien aussi. Et je pense que je vais projeter des choses pour la Côte d’Ivoire aussi. Mais toujours avec des lézards et des magouillas.
Interview réalisé par Armand Bledou wilfridarmand@gmail.com
[...]

Actualités Interview

PENSEE DU JOUR

Dans la recherche de la paix, de la vraie paix, de la paix juste et durable on ne doit pas hésiter un seul instant, à recourir, avec obstination au dialogue.
Devant le Corps diplomatique, 1er janvier 1970
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Antoinette KONAN

Antoinette KONAN

INVITE DU JOUR

 LE BILAN 2016 DU PORT AUTONOME DE SAN PEDRO AVEC LE DG Hilaire LAMIZANA

LE BILAN 2016 DU PORT AUTONOME DE SAN PEDRO AVEC LE DG Hilaire LAMIZANA

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés