Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette et smartphone. Contact: 40 01 35 92 |

Côte d’Ivoire : L’Ong CCLUCOD de Lutte Anti-Tabac et ses partenaires résolus à donner la priorité à leur droit de protéger la santé publique



11-09-2014

Santé

amanien.info 459 vus
L’expansion grandissante de l’épidémie du tabagisme pose de plus en plus de graves problèmes de santé publique tant les chiffres selon les données de la prévalence tabagisme en Côte d’Ivoire en disent long, 5000, le nombre de décès annuels entre 40 et 70 ans. Plus, 28 milliards de Fcfa, le coût de la prise en charge correcte des patients tabagiques dans les structures médicales publiques. Conscient de cet état de fait et soucieux de la santé de ses populations à l’instar de la quasi-totalité des Etats dans le monde, le Gouvernement Ivoirien a ratifié la convention cadre de l’OMS de Lutte Anti-Tabac (CCLAT). C’est dans cette mouvance que l’Ong Comité / Club Unesco Universitaire pour la Lutte contre la Drogue et les autres pandémies (Ong CLUCOD) et le Réseau des Ongs actives pour le Contrôle du Tabac en Côte d’Ivoire (ROCTA-CI) en partenariat avec l’Observatoire du Tabac en Afrique Francophone ont organisé une conférence de presse, le Mercredi 10 Septembre 2014, à la Conférence Episcopale Régionale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO) à Abidjan-Cocody (Aghien).
Le Conférencier, M. TALL Lacina, Président de l’Ong CLUCOD et du ROCTA-CI a indiqué le contenu de leur décision. C’est une conférence pour dénoncer les actions de l’industrie du tabac face aux mesures gouvernementales pour contrôler le tabagisme dans l’espace CEDEAO. Dans ce sens, selon lui, la taxation sur les prix du tabac est le moyen le plus efficace. La solution pour réduire la consommation parmi les groupes à plus faible revenu et empêcher les jeunes de commencer à fumer. Plus les taxes sont, plus elles permettent d’endiguer l’expansion du tabagisme. Ainsi, il relève qu’une taxe d’au moins égal à 70°/° du prix de vente au détail du tabac est préconisée et à ce jour tous les pays Africains sont en train de travailler pour relever cette taxe à ce taux. En effet, cela est la résultante des consultations des parties à la convention cadre de l’OMS (CCLAT) avec le CRES et l’OMS ainsi d’autres partenaires. Le CRES, indique-t-il, est un centre de recherche entièrement africain, fondé et dirigé par des enseignants chercheurs africains et est complètement indépendant.
C’est contre toute attente, au moment où les projets de directives sont en discussion que les compagnies du tabac en violation de l’article 5.3 de la CCLAT sont entrées en forçant par des chemins non autorisés y compris l’envoi de lettres critiquant les deux commissions et introduisent des notions déformées de la vérité totalement favorable à leurs actions. A cet effet, le 17 Juillet 2014, le Directeur American Tobacco (BAT) a saisi les Ministères chargés de la Santé des pays de la CEDEAO et de l’UEMOA au sujet de la réglementation du tabac et la fiscalité en Afrique de l’Ouest. Face à ces allégations, il important de rétablir la vérité et de dévoiler l’intention réelle de l’industrie du tabac. Car, si rien n’est fait, les compagnies du tabac vont réussir à dénaturer les projets de directives. En un mot, souligne-t-il, les Ongs sont en face d’un grand défi voire d’une menace évidente sur leurs acquis. Il a aussi relevé que contrairement à ce que l’opinion attend, BAT ne crée pas des milliers d’emplois. Des enquêtes pourront le prouver, a-t-il ajouté. Par exemple en 2002, cette compagnie a annoncé qu’elle va créer plus de 1000 emplois en un an lors du lancement de son usine. Cette annonce a été parrainée par le Nigéria, chose que BAT n’a effectivement pas tenue. En réalité, les études montrent que l’industrie du tabac est un destructeur net d’emplois. Jusqu’à ce jour, c’est au Nigéria qu’elle est implantée pour le compte de la CEDEAO, a-t-il précisé.
David KOUAME (davidkouame78@yahoo.fr)
[...]

Actualités Santé

PENSEE DU JOUR

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »
Conférence de presse sur le dialogue
Abidjan, 28 avril 1971
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Antoinette KONAN

Antoinette KONAN

INVITE DU JOUR

 Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés