Derniere Minute
Désormais www.amanien.info sur tablette et smartphone. Contact: 40 01 35 92 |

Marche-meeting de l’Opposition : « L’opposition politique burkinabè a cartonné », dixit Ablassé Ouédraogo



25-08-2014

Internationales

Lefaso.net 459 vus
Après trois heures de marche sur plus de huit kilomètres, les marcheurs sortis à l’appel de l’opposition politique burkinabè ont eu droit à un meeting, comme prévu. Un meeting au cours duquel les marcheurs ont été invités à rester déterminés et mobilisés aux côtés d’une opposition qui, à en croire Zéphirin Diabré, « ne va jamais les trahir ». L’occasion a également été celle pour d’autres leaders politiques de réaffirmer leur position commune dégagée au sein du CFOP (Chef de file de l’opposition politique), et d’apprécier la marche-meeting de ce samedi 23 août 2014.
La mobilisation du jour, Zéphirin Daibré, le Chef de file de l’opposition politique burkinabè, par ailleurs président de l’UPC (Union pour le changement et le progrès), l’a qualifiée de « gigantesque ». Et à en croire le président du Comité d’organisation de cette marche-meeting, Ablassé Ouédraogo, le président de ‘’Le Faso Autrement’’, ce sont plus de 100 000 personnes qui ont répondu à l’appel de l’opposition politique. Une foule qui, selon M. Diabré, a constitué un cortège long de sept kilomètres brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire, « Seule la lutte libère », « Nous vivons sous une dictature », « Comparé divertit le peuple ». En ce cortège, le Chef de file de l’opposition politique burkinabè dira voir le ‘’peuple burkinabè debout’’. Or, précise-t-il, « Quand le peuple se met débout, les hommes forts tremblent ; quand le peuple se met débout, les hommes forts deviennent des hommes forts aux pieds d’argile ; quand le peuple se met débout, les hommes forts se cachent ». Un peuple débout avec lequel, la détermination de l’opposition est, selon M. Diabré, « pleine et entière » pour faire en sorte qu’à partir de 2015, notre pays s’engage dans un système qui consacre et respecte l’alternance après deux mandats présidentiels consécutifs. Ce d’autant plus, relève le président du MPP (Mouvement du peuple pour le changement), Roch Marc Christian Kaboré, que « ce qu’on peut retenir à l’issue de la marche du jour, c’est la mobilisation des Burkinabè contre le pouvoir à vie ; je pense que cela est clair ». Il s’agit là d’un message qui, dit espérer la présidente du PDC (Parti pour le développement et le changement), Saran Séré/Sérémé, sera compris par le président Compaoré. Et de préciser, « Nous lui demandons de respecter la Constitution ».

Que les velléités pro-référendums ne deviennent jamais la réalité

En tout état de cause, rappelle Roch Marc Christian Kaboré s’associant à ses camarades du CFOP, « nous sommes contre la tenue d’un référendum ; par conséquent, nous nous appliquons à mettre tout en œuvre pour que les velléités pro-référendums restent des velléités, et ne deviennent jamais la réalité ». Dans ce sens, lance Zéphirin Diabré, « gardons intactes notre détermination et notre mobilisation ».
Déjà, relève Ablassé Ouédraogo, « l’opposition politique burkinabè a cartonné en faisant marcher au moins 100 000 personnes, et a ainsi prouvé encore que le peuple burkinabè est mûr, que l’opposition est mâture et véritablement républicaine ». Et d’ajouter, « c’est pour cela que nous, nous sommes confiants en l’avenir ; nous disons qu’il n’y aura pas de référendum dans ce pays, qu’il n’y aura pas de modification de l’article 37 dans ce pays, qu’il n’y aura pas de pouvoir à vie dans ce pays, qu’il n’y aura pas de Sénat dans ce pays, et nous allons installer l’alternance et le changement en novembre 2015 par la voie des urnes dans ce pays ».

Il faut aller tout droit à l’organisation transparente de l’élection présidentielle

Pour Ablassé Ouédraogo, la mobilisation du jour rend l’opposition politique « majoritaire dans ce pays » ; et « ceux qui sont au pouvoir sont devenus minoritaires ». A l’endroit de ces derniers, lance-t-il, « au lieu de perdre du temps à penser qu’on peut organiser un référendum, qu’on peut modifier l’article 37, il faut aller tout droit à l’organisation transparente de l’élection présidentielle ». Ce qui, selon lui, sera l’occasion de « passer le témoin à l’opposition ».

En attendant, confie le président de ‘’Le Faso Autrement’’, l’opposition politique va « se réunir au niveau du CFOP pour évaluer et apprécier » cette marche-meeting du 23 août 2014, afin d’identifier d’autres actions. Une marche-meeting qui, précise Zéphirin Diabré, s’affiche en réalité, en un avertissement à l’endroit de ceux qui se battent pour la tenue du référendum. Et d’ajouter, « s’il n’est pas entendu, il y aura d’autres avertissements ». D’ores et déjà, c’est la mise en place des comités contre le référendum dans les quartiers et secteurs, qui est sur la table du CFOP. Et bientôt, confie également Ablassé Ouédraogo, le plaidoyer et la sensibilisation vont continuer auprès des populations des 45 provinces du pays, « pour que les uns et les autres comprennent que le référendum n’a pas de sens dans notre pays ». Pour lui, au lieu de mobiliser plus de 40 milliards pour ce référendum, le gouvernement gagnerait à utiliser cet argent pour satisfaire au besoin financier de 13 milliards de francs CFA –qu’il a exprimé - pour se préparer aux éventuels cas de fièvre à virus Ebola. Ce qui permettra de « sauver la vie à 17 millions de Burkinabè ».

Relativement à l’appel du Front républicain au dialogue, le Chef de file de l’opposition politique dira, « nous sommes prêts à un dialogue ». Mais, précise Saran Sérémé, « la participation au dialogue dépendra de ce qui sera mis sur la table des discussions, et du respect mutuel qui devra être observé ».

Signalons qu’un incident vite maîtrisé est intervenu au cours de l’allocution du Chef de file de l’opposition. En effet, un individu a violemment retiré le micro à Zéphirin Diabré, et a eu le temps de dire « attendez, je vais dire la vérité », avant d’être maîtrisé par le service de sécurité du CFOP et d’être déporté du podium. Sans doute que les jours à venir, l’on en saura davantage sur l’identité et les intentions réelles de cet individu confié au commissariat de police le plus proche du lieu du meeting.

Fulbert Paré

[...]

Actualités Internationales

PENSEE DU JOUR

« De nos jours, plus sans doute qu’au cours des époques successives qu’a traversées l’humanité, la paix mondiale est indivisible."
Vœux du Corps diplomatique, 1er janvier 1967
FELIX HOUPHOUET BOIGNY

METEO

RECEVOIR NOS ARTICLES

Enregistrer votre Nom et votre Email et recevez nos bulletins d'informations hebdomadaire

THEME AUDIO DE LA SEMAINE

Antoinette KONAN

Antoinette KONAN

INVITE DU JOUR

 Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

Bilan et perspectives de la MUGEFCI avce SORO Mamadou PCA de la MUGEFCI

KIOSQUE A JOURNAUX

Amanien.info © 2017 Tous droits réservés