Secteur des médias: L’ intersyndicale demande plus de protection pour les journalistes

48
0
Share:

Le porte parole de l’ intersyndicale du secteur des médias de Côte d’Ivoire Sam Wakouboué, a animé une conférence de presse le mercredi 29 juillet, à la Maison de la Presse. Le thème était  » La presse Ivoirienne face à la pandémie à coronavirus et la présidentielle ». Selon le conférencier, dès l’ apparition des premiers cas de la covid-19 en Côte d’Ivoire, l’ État a pris des mesures jugées salutaires en son temps.  » L’ État a promis la somme de 250 milliards aux entreprises privées, y compris la presse, pour leur permettre de juguler la situation économique précaire actuelle. En avril 2020, le ministre de tutelle a promis l’ octroie de 200 millions de francs cfa au secteur des médias, pour l’ aider à supporter un temps soit peu la précarité dans laquelle le coronavirus a plongé le secteur déjà en agonie » a-t-il rappelé. Avant de déploré qu’ aucune promesse n’ ait été tenue à ce jour, alors que le groupement des éditeurs de presse ( Gepci), a mené toutes les démarches recommandées pour bénéficier de ces fonds.
Selon Sam Wakouboué, les médias et les travailleurs du secteur des médias en Côte d’Ivoire ploient sous le poids de la crise à civid-19 plus que tous les autres secteurs.  » l’intersyndicale du secteur des médias en Côte d’Ivoire demande à l’ État de tenir ses promesses envers le secteur des médias en cette situation difficile » a-t-il dit. Il a dénoncé par ailleurs le retard de la société de distribution Edipresse dans l’ envoi et la distribution des journaux et le paiement des ventes des journaux. Et demandé au Gepci de se doter des moyens pour la distribution des journaux.
Il a ensuite rappelé aux pouvoirs publics, que la sécurité sociale et physique des journalistes est un enjeu de démocratie. Il s’ est réjouit du fait que depuis la lettre syndicale du 31 mars 2020 au procureur de la République, pour que cesse l’ interpellation des journalistes, on n’ a pas interpellé un homme de média à ce jour.
Le porte parole de l’ intersyndicale a lancé un appel pour la mise en place d’ un cadre de dialogue social inclusif pour dégager des pistes garantissant un emploi décent, pour réfléchir sur la covid-19 et ses conséquences sur les hommes de médias et sur la mise à disposition régulier de matériels de protection contre la covid-19. Il a réclamé une allocation pour la prime spéciale de risque pour les hommes de médias, comme c’ est le cas pour les hommes de la santé et les soldats. Il a souhaité l’ augmentation de la subvention à la presse et souhaité que les candidats à l’ élection présidentielle rendent public ce qu’ ils prévoient pour le secteur des médias.
C.W

Share:

Leave a reply