Paix et cohésion sociale / En prélude aux élections à venir: Le président de l’organisation  ‘’Notre Nation’’ présente son bureau

71
0
Share:

C’est un commando de vingt (20) personnes qui compose le Bureau exécutif national (Ben), de la Coalition des organisations pour le soutien aux idéaux de paix et de cohésion sociale ‘’Notre Nation’’, présidée par Me. Gbê Gonssan Henri. Il a rendu public sa liste le 25 juillet dernier à Abobo. Selon lui, son bureau est investi d’une feuille de route claire : prôner la paix et la cohésion sociale par tous les moyens qu’il faut, afin de préserver la Côte d’Ivoire d’une autre crise en période électorale. De fait, ses lieutenants, tout comme lui-même, auront la lourde tâche, selon lui, d’aller à la rencontre de tous les leaders politiques, tous les animateurs de vie politique Ivoirienne, toutes les têtes couronnées, les élus, les guides spirituels, dans toutes contrées et tous hameaux, les institutions nationales et internationales accréditées en Côte d’Ivoire, les ministères, la Primature et la Présidence, afin d’insister sur l’importance et la nécessité d’une paix durable, la cohésion et la fraternité. Selon Me. Gbê Gonssan, à partir du moment où la Côte d’Ivoire est une et indivisible, la faitière ‘’Notre nation’’ qui a vu le jour le 27 juin dernier,  se veut alors une structure citoyenne regroupant une cinquantaine d’organisations, partageant les mêmes visions, les mêmes ambitions et les mêmes préoccupations : l’instauration d’une paix durable dans le pays, gage de tout développement. A cet effet, dira-t-il en substance que ‘’Notre Nation ‘’, envisage être la sonnette d’alarme pour la Côte d’Ivoire, à l’aurée des élections Présidentielles d’octobre prochain, et celles de toutes les autres qui vont s’en suivre. Selon lui, les années passées, lors des élections, à cause des incompréhensions, le pays a  été plongé dans des ténèbres de guerres, avec ses corolaires de morts endeuillant les familles, et causant d’énormes désastres. Ainsi, argumente –t-il, voyant les mêmes spectres, il est tout à fait normal d’y anticiper. «(…) C’est maintenant qu’il faut être ambassadeur de paix, faire la promotion de cette vertu, pour une cohésion sociale inébranlable. De sorte qu’on ne revive plus ce qu’on a vécu par le passé », note Me. Gbê. Il est question pour lui, d’investir toutes les contrées du pays, afin de prêcher la paix.  Me. Gbê, il faut le savoir, est Ambassadeur de paix de la Fédération pour la paix universelle. Reconnu pour ses actions de paix, c’est un véritable sensibilisateur des leaders du monde politique. Il les appelle à désarmer leur cœur, et à s’affranchir de la politique politicienne.

Share:

Leave a reply