Centre national de recherche Agronomique: Les employés réclament le paiement des arriérés de salaires

137
0
Share:

Les employés du Centre national de recherche Agronomique ( CNRA), ont entamé le lundi juillet, une grève de trois jours, pour réclamer le paiement des arriérés de salaires et de primes. Lors d’ une conférence de presse organisée le 22 juillet à la direction générale dudit centre, le porte parole du collectif des syndicats du CNRA Dr Edmond Koffi, a rappelé « qu’ après de nombreuses grèves et suite aux concertations avec le ministère de tutelle, une communication en conseil des ministres le 30 mai 2018, a donné des orientations pour la résolution des difficultés que connaît le centre national de recherche Agronomique ». Depuis cette date, les préoccupations des travailleurs demeurent en l’ état de même que les difficultés de cet institut de recherche.
Selon le conférencier, ces difficultés sont liées au non paiement dans le délai des salaires.  » pour preuve, le salaire du mois de juin 2020 n’ a pas encore été payé à ce jour.Comme conséquences dans ces retards de paiement des salaires, les travailleurs subissent souvent des humiliations et frustrations. Avec des loyers et factures impayés dans le temps, les enfants des travailleurs sortis de l’ école pour scolarité impayé et l’ endettement perpétuel des travailleurs  » dit-il.  » Les syndicats du CNRA dénoncent aussi le non paiement des primes de recherche.  » les chercheurs totalisent trois primes de recherche en retard de paiement. A savoir la prime du quatrième trimestre de l’ année 2019, premier trimestre et deuxième trimestre 2020. Alors que nos collègues des autres institutions de l’ enseignement supérieur et de la recherche scientifique ont perçu la prime du deuxième trimestre 2020, nous les chercheurs du CNRA n’ avons même pas encore reçu notre prime du quatrième trimestre 2019″ a déploré le Dr Edmond Koffi.
Par ailleurs, les syndicats soulignent que des travailleurs des catégories oej, oe2 et oe3 ne sont pas payés au Smig jusqu’à ce jour, après le décret pris en 2014 pour le relèvement du smig de 36.000 à 60.000 francs cfa. Ils dénoncent la non application des recommandations de la communication en conseil des ministres du 30 mai 2018, qui a réaffirmé le rôle stratégique de la recherche Agronomique en Côte d’Ivoire, avec comme chef de file le CNRA.  » Depuis deux ans, rien n’ a été mené dans le sens de la concrétisation des décisions contenues dans ce communiqué.A savoir entre autres l’ effectivité du nouveau statut juridique, la sécurisation du patrimoine, la politique de recrutement du personnel scientifique et revalorisation des chercheurs » a dit le Dr Koffi.

Les travailleurs du CNRA demandent le paiement intégral des salaires de juin et juillet 2020, le paiement en totalité des trois primes de recherche à l’ ensemble des chercheurs. Ils exigent la satisfaction entière et totale de ces réclamations avant toute suspension du mot d’ ordre de grève.
Calvin Wandji

Share:

Leave a reply