Transport / Rencontre Cngr-CI, Pmua, Daenf et Protection sociale : Touré Adama plaide pour la réalisation de ses doléances

75
0
Share:

« (…) A Adjamé, plus de 100 000 personnes vivent de l’activité du transport. Ce sont notamment des transporteurs, des chauffeurs, des apprentis, des rabatteurs de clients, des assimilés etc. Ainsi,  la forte délégation interministérielle qui vient s’imprégner de cette réalité, est à saluer à sa juste valeur.  Composée des ministères des Transports par le truchement de la Direction générale du transport terrestre  et de la circulation, celui de l’Emploi et de la protection sociale, et enfin, le ministère de l’Education par le biais de la Direction de l’Alphabétisation et de l’éducation non formelle (DAENF), cette délégation, a pu se rendre compte de la précarité  de la vie dans les  gares routières, avec un criard manque d’assistance sociale, l’insalubrité des lieux, la vétusté des engins. Bref, la liste du désespoir que nous avons égrenée est longue. Et nous espérons que notre cri de cœur ne restera pas lettre morte. Nous attendons une réaction positive du ministre Amadou Koné, afin de bénéficier d’une aide de l’Etat, permettant de sauver de nombreuses vies dans le secteur ». Ce commentaire est de Touré Adama, président de la Coordination nationale des gares routières de Côte d’Ivoire (CNGR-CI). Il l’a tenu le 3 mai dernier au siège de sa structure à Adjamé. C’était à l’occasion d’une rencontre avec la délégation sus citée. Considérée, comme séance de partage d’expérience, celle-ci s’inscrivait dans le cadre  du projet  ‘’Appui au transport artisanal’’, plus précisément ‘’Projet de mobilité urbaine d’Abidjan’’ (Pmua). Une plateforme pour accompagner les acteurs du transport. Avec en filigrane la construction de centres socio éducatifs dans les gares routières qui feront l’alphabétisation. Consciente que le secteur compte  plus de 80 % d’analphabètes, la CNGR-CI, a pris le taureau par les cornes depuis 2011 à travers son centre dénommé ‘’Jean Louis Billon’’. Objectif : inverser cette fâcheuse tendance, afin que chaque acteur sache lire et écrire.  A ce jour, ce sont plus de 150  apprenants qui ont suivi des formations  avec succès. Outre ce centre, la CNGR-CI dispose aussi d’un centre de santé pour les premiers soins élémentaires, un centre commercial, des espaces disponibles un peu partout. Tous ces endroits ont été visités, à la satisfaction de Coulibaly Aly, Coordonnateur adjoint du Projet de mobilité urbaine d’Abidjan (Pmua). « (…) Nous avons été heureux d’être accueillis à la gare Gbêba. On a aussi été émerveillé par tout ce qu’on a vu. Ici, il ya vraiment de l’espace, ce qui nous permettra de mener nos premières actions. Ce que la CNGR-CI offre, est une première dans le secteur, et son exemple devrait faire cas d’école », dit-il. Même son de cloche pour Mme : Kossa Viviane Kanga, Directrice Action au ministère de l’Emploi et de la protection sociale.  Tous, ont remercié le président de la CNGR-CI pour ses actions en faveur du monde du transport et ses assimilés.

Share:

Leave a reply