Fermeture de 341 magasins à Koumassi: Le Sycaopao projette de fortes actions

Share:

« (…) La récréation est terminée. La mairie n’a pas de magasins pour nous. Elle n’a encore moins aucune solution pour nous. C’est dommage, mais c’est ce qui est la vérité. Soyons donc mobilisés. Car, c’est clair que dans les jours à venir, nous allons écrire un préavis de grève. Restons soudés, car, unis, nous pouvons déplacer des montagnes ». Ces expressions de désolation et de désespoir, sont de Koné Mamadou, président du Syndicat des commerçants, artisans et opérateurs économiques de l’Afrique de l’Ouest (Sycaopao). Il les a tenues le 30 mai dernier, à l’occasion d’une grande rencontre d’informations, sur le site des 341 magasins fermés depuis le 31 janvier. Pour Koné Mamadou, le constat ne souffre d’aucune ambiguïté. Car, il y a manifestement du sabotage dans toutes les actions menées : «(…) Nous ne saurons  comprendre qu’après plusieurs courriers déposés aussi bien à la mairie de Koumassi, au ministère de l’Intérieur, à la Direction générale de la décentralisation et du développement local,  au ministère du Commerce, au Tribunal du Commerce, qu’à la Préfecture d’Abidjan, la situation soit toujours au point mort. Alors, face à la situation qui perdure, il convient de prendre le taureau par les cornes, en vue de redresser la barre. D’où l’urgence d’un préavis de grève d’abord, et ensuite, les phases pratiques », note l’orateur. Qui dit ne pas du comprendre l’attitude de la mairie de Koumassi. Son intervention, il faut le savoir, a été précédée de celle de Sidibé Moustapha, président du Collectif des commerçants de Koumassi- Haoussabougou. Selon le président Moustapha, cette situation qui date depuis le 31 janvier dernier, affame tous acteurs concernés, y compris les propriétaires des lieux, car les locataires qu’ils sont, ne parviennent plus à payer les loyers. Rappelons, si besoin en était, que c’est l’Arrêté municipal de Koumassi n° 2019-18 du 23 décembre 2019 portant interdiction de toutes activités de vente de menuiserie-aluminium, de bois, et de quincaillerie, le long de certaines artères et rues Adjacentes au boulevard du Gabon (Haoussabougou),  dans la commune de Koumassi qui est à l’origine de la fermeture des 341 magasins.

Share:

Leave a reply